Paris Fibrepublicité
En lecture

JO de Rio 2016 : quel impact sur l’immobilier cari...

JO de Rio 2016 : quel impact sur l’immobilier carioca ?

Comment les sportifs vont-ils être logés ? A quelles distance de leur compétition ? Quel sera l’impact des Jeux Olympiques sur l’immobilier de Rio de Janairo ? Les réponses de Vivastreet, 2e site de petites annonces en France,.

Les XXXIe Jeux Olympiques ont cette année lieu du 5 au 21 août à Rio de Janeiro, au Brésil. Malgré les polémiques qui entourent cet évènement sportif international, la cérémonie d’ouverture aura bien lieu au mythique stade Maracaña. Vivastreet, 2e site de petites annonces en France, a voulu savoir comment étaient logés les sportifs, et à quelle distance de leur lieu de compétition, mais surtout quel sera l’impact sur l’immobilier de Rio de Janeiro.

Un village olympique prêt depuis 2014

Le village olympique est situé dans l’Ouest de Rio, à Barra da Tijuca, et s’étend sur 200 000 m². 3 604 appartements de deux à quatre chambres, tous équipés pour être accessibles aux athlètes paralympiques, seront habités par les 10 000 athlètes et accompagnateurs. C’est la banque publique Caixa Econômica Federal qui a financé une partie des 750 millions d’euros de coût de construction. Comprenant des espaces verts et de nombreux services (polyclinique, restaurant, laverie, fleuriste, coiffeur…), le village a l’avantage d’être proche de la plupart des lieux de compétition. Cependant, certains stades sont excentrés et demandent plusieurs heures de transport pour pouvoir les rejoindre.

Un temps de transport du simple au double pour certains athlètes

Si la plupart des stades et lieux de compétition se trouvent aux alentours du village Olympique de Barra da Tijuca, certains sportifs auront plus de trajets à faire pour se rendre à leurs épreuves. Ainsi, les champions d’athlétisme et de cyclisme devront rouler de 45 minutes à 2h30 pour se rendre à Pontal ou Sambódromo. Ceux de BMX, Canoë-Kayak, Pentathlon, Hockey, Rugby, Sports équestres, Triathlon, Tir et Voile devront parcourir 30 km (1h) pour essayer de décrocher une médaille. Mais les plus mal logés restent les footballeurs : jusqu’à 4 heures de vol pour atteindre l’Amazônia Arena.

Un impact immobilier fort pour Rio

Pour Thierry Langlois, Directeur Immobilier de Vivastreet, les JO de Rio ont déjà un fort impact sur l’immobilier brésilien : « Les prix de l’immobilier ont flambé au cours des dernières années, parfois jusqu’à 200% et la spéculation immobilière a fait fuir les personnes les plus pauvres. Le mètre carré peut atteindre des 5 800 euros près des places d’Ipanemma et de Leblon. De nombreux logements ont été construits, notamment le village olympique avec ses 31 buildings de 17 étages, tous équipés de panneaux solaires et de systèmes de réutilisation des eaux usées. Comme pour Barcelone et Londres, le quartier résidentiel sera ensuite habité par des particuliers, et le village sera renommé Ilha Pura (« Île pure »). Les JO permettent au marché immobilier brésilien d’être redynamisé. Les nouvelles infrastructures ont beaucoup d’effets positifs : évolution de la qualité des transports, rénovation des quartiers comme celui du port, développement du tourisme. Cependant, cela semble réservé aux quartiers chics, et a tendance à creuser l’écart avec les parties pauvres. On peut citer par exemple la favelas d’Autodromo qui a été rasée du fait de son fort potentiel immobilier et le manque d’infrastructure au nord de Rio.»

© Delphotostock – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *