publicité
En lecture

Pari tenu, pari gagné pour Olivia Milan et son Sal...

Pari tenu, pari gagné pour Olivia Milan et son Salon National de l’Immobilier de Paris

Rencontre avec Olivia Milan, directrice des salons immobilier Comexposium.

Le Salon National de l’Immobilier de Paris qui s’est tenu du 7 au 9 octobre au Palais Brongniart  a accueilli 7 000  visiteurs en 2 jours et demi. Un joli succès lorsque l’on se souvient que l’édition 2015 avait été annulée.  Rencontre avec Olivia Milan, directrice des salons immobiliers Comexposium.

Le Salon National de l’Immobilier de Paris vient de fermer ses portes. Quel bilan dressez-vous ?

Nous avons dépassé nos objectifs et accueilli 70 exposants et plus de 6 000 visiteurs en deux jours et demi au Palais Brongniart. Nous sommes fiers des chiffres évidemment, mais l’important c’est la qualité des visiteurs qui sont déplacés. En grande majorité, ils étaient mûrs dans leurs projets immobiliers et avaient besoin de ce comparatif pour prendre une décision sereine.

Il faut rassurer les investisseurs sur davantage de critères, c’est normal !

Vous avez attiré moins de« curieux » que les précédentes éditions au Parc des Expositions de la Porte de Versailles ?

Oui, car il ne s’agissait d’un salon généraliste. Cette année, nous avons voulu nous adresser aux investisseurs et leur présenter tous les critères à prendre en compte pour faire fructifier son patrimoine, sans se limiter aux taux de crédit et à la rentabilité.  Est-ce que j’investir pour ma retraite? Pour mes enfants ? Pour mes grands parents ?  Parce que je veux aller habiter en bord de mer plus tard … ? Voilà les questions que le public se pose et auquel les professionnels doivent apporter des réponses. Avec ce salon, nous avons créé un écrin pour ceux qui souhaitent optimiser leur décision en matière d’investissement immobilier. Et nous avons atteint notre objectif !

salonoliviamilan

 

Les recettes de la Mary Poppins des salons immobiliers ? Ecoute, ténacité et échanges humains.

Retrouvez l’interview d’Olivia Milan sur radio-immo.fr

C’est rarissime un salon qui renait de ses cendres. Quelles recettes avez-vous appliquées ?

Nous n’avons pas baissé les bras. Nous sommes retournés sur le terrain avec les équipes, nous avons écouté les besoins du marché et les attentes de nos visiteurs. Nous avons fait table rase du passé et avons reconstruit à force d’écoute, de ténacité et d’échanges humains. Très vite, nous avons constaté que ceux qui avaient un projet investissement avaient besoin d’être rassurés, et d’avoir une vision d’ensemble prenant en compte leur situation fiscale, patrimoniale et personnelle. Quand le contexte économique et le contexte de vie est plus compliqué, on a besoin d’être rassuré sur davantage de critères, c’est normal !

Propos recueillis par Ariane Artinian

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *