publicité
En lecture

Attention, record : la villa la plus chère des Eta...

Attention, record : la villa la plus chère des Etats-Unis est en vente !

235 millions d’euros. Voilà la somme qu’il vous faut débourser pour la villa la plus chère des Etats-Unis. Son promoteur a délibérément visé la démesure absolue.

Oubliés, les 36 millions d’euros de la villa de Céline Dion… La somme paraît bien dérisoire face au nouveau record que vient d’établir le promoteur Bruce Makowsky : son cabinet dévoile une villa située dans le quartier de Bel Air, à Los Angeles. Prix de vente : 250 millions de dollars, soit 235 millions d’euros. Et la somme inclut le personnel…

Le promoteur ne voulait se donner aucune limite

Bruce Makowsky n’a voulu se donner aucune limite lorsqu’il a conçu ce palace : l’homme, lui-même millionnaire après avoir revendu son commerce de chaussures et de sacs à mains, explique qu’il comprend les envies et les désirs des clients ultra-riches. Et dans les faits, après quatre ans de travaux qui ont mobilisé 300 personnes à plein temps, le résultat propose une nouvelle dimension dans la démesure.

Des quilles en or pour les quatre pistes de bowling

Outre les 3530m² d’intérieur, la vue plongeante à 270 degrés sur Los Angeles ou la piscine à débordements, la villa de Bel-Air est aussi un concentré d’oeuvres d’art : vous croisez en bas des escaliers une gigantesque sculpture d’un appareil photo Leica siglée Yibai Liao, des oeuvres de Gale Hart ou encore d’immenses clichés de stars.

BAM Luxury Development

Lorsque ce ne sont pas des oeuvres proprement dites, d’autres nombreux détails viennent renforcer l’impression d’être au sein d’une collection : sur l’héliport, on trouve ainsi l’appareil (neutralisé) qui a servi au tournage de la série Supercopter… Les quilles des quatre pistes de bowling sont en or, les baby-foot et le billard sont en verre…

Le personnel est inclus dans le prix de vente

En déboursant 235 millions d’euros, l’acquéreur s’offre enfin les services du personnel de maison, à temps plein, ainsi qu’une collection de douze voitures de luxe qui l’attendent dans le parking.

Un double record en vue pour le promoteur

Bien que cet achat puisse paraître totalement démesuré, Bruce Makowsky ne doute pas que sa dernière création puisse trouver preneur : « Les ultra-riches dépensent déjà des centaines de millions de dollars pour des yachts ou des jets privés dont ils ne se servent que quelques semaines par an, explique-t-il à l’agence Bloomberg. Pourtant, ils vivent dans des maisons à 20 ou 30 millions de dollars. Personne ne pense en fait à imaginer des maisons pour les milliardaires. Je crois simplement que si vous construisez ce qui se fait de mieux… vous trouverez votre acheteur.

Si Bruce Mkowsky décroche un contrat de vente, il ajoutera un autre record à son palmarès : celui de la vente la plus chère de l’histoire du pays. Record dont il est par ailleurs déjà détenteur : en 2014, il avait conclu une vente à 70 millions de dollars.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *