publicité
En lecture

Taux d’intérêts : BCE maintient un ton acco...

Taux d’intérêts : BCE maintient un ton accommodant

Où en sont les taux d’intérêts ? L’analyse du courtier en crédit Emprunt Direct.

Où en sont les taux d’intérêts ? L’analyse du courtier en crédit Emprunt Direct.

La Banque Centrale Européenne laisse ses taux directeurs inchangés

Le conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne a laissé ses taux directeurs inchangés en zone euro.

Les taux n’ont pas bougé depuis 10 mois

Ceux-ci n’ont pas varié depuis 10 mois : le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement demeure en effet à 0%, celui de la facilité de prêt marginal se maintient à 0,25%, et le taux de la facilité de dépôt reste quant à lui négatif, à -0,40%. Le montant mensuel des rachats d’actifs, qui s’élèvent à 80 milliards d’euros par mois, va être abaissé à 60 milliards d’euros d’actifs mensuels en mars.

Pas de changement de stratégie en vue pour la BCE

Mais au-delà de cette date, les derniers chiffres faisant état d’une hausse de l’inflation n’incitent pas la BCE à changer de stratégie dans les prochains mois. Malgré la hausse des prix en zone euro, le président de la BCE a indiqué que l’institution n’avait pas changé de cap par rapport à son scénario exposé en décembre.

L’inflation  s’inscrirait à 1,1% en décembre

Le retour de l’inflation, qui s’inscrivait à 1,1% sur un an en décembre, s’inscrit pour l’heure dans le sillage du rebond des prix du pétrole. Mais le fait que le rebond de l’inflation sous-jacente soit pour l’heure contenu incite la Banque Centrale Européenne à faire preuve de prudence, et à ne pas envisager de durcir sa politique. Mario Draghi a, à l’inverse, rappelé qu’un degré important d’accommodation monétaire était nécessaire pour que les pressions inflationnistes en zone euro remontent.

La Fed maintient sa position dure

Sur les marchés de taux, le ton très accommodant adopté par la BCE ne varie pas d’un mois sur l’autre, mais la position plus dure adoptée par la Fed a provoqué une hausse des taux obligataires à long terme aux Etats-Unis, entrainant dans leur sillage les taux européens.

Les opérateurs financiers continuent en effet d’anticiper, pour une large part, une remontée de l’inflation. Si cette tendance persistait, nul doute que les taux européens affirmeraient un peu plus leur biais haussier et les banques n’hésiteraient pas à, de nouveau, réajuster leurs grilles bancaires dans les prochaines semaines.

© Alex – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *