publicité
En lecture

Etes-vous équipé d’un détecteur de fumée ?

Etes-vous équipé d’un détecteur de fumée ?

Malgré la loi qui oblige depuis le 1er janvier 2016 tous les foyers français à s’équiper d’un détecteur de fumée, peu de locataires et de propriétaires sont passés à l’acte. Comme le révèle cette étude menée par le site de bricolage SuperMano.fr.

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 impose d’installer un détecteur de fumée (Daaf) dans tous les locaux d’habitation depuis le 1er janvier 2016. Alors, les Français sont-ils aux normes ? SuperMano.fr, le premier site de jobbing spécialisé bricolage/jardinage qui propose les services de plus de 1300 bricoleurs certifiés et confirmés dans toute la France, et YouGov* ont mené l’enquête. Ils ont interrogé 1001 personnes afin de dresser un état des lieux des installations de Daaf tant chez les locataires que chez les propriétaires. Et les résultats ne sont pas à la hauteur de ce que l’on pourrait espérer. En réalité, tout reste à faire…

Le Daaf, Détecteur avertisseur autonome de fumée  réduit la mortalité due aux incendies domestiques

Si, selon le ministère de l’Intérieur, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes en France, un an après l’obligation d’installer un Daaf dans les logements, les Français font encore la sourde oreille. Seuls 20% d’entre eux considèrent que la présence d’un détecteur de fumée est utile et 2% trouvent encore que le prix de vente de ces appareils est trop élevé. Pourtant, le  Daaf sauve des vies. Selon un premier bilan dressé en début de semaine par les ministres de l’Intérieur, Bruno Le Roux, et du Logement, Emmanuelle Cosse, il aurait permis de réduire d’un quart le nombre de victimes d’incendies domestiques.

Un peu plus d’un tiers de la population seulement équipé en Daaf

Au 1er janvier 2017, seuls 37% des Français sont locataires d’un logement équipé d’un détecteur de fumée. Les propriétaires ne sont pas de meilleurs élèves : si 33% d’entre eux déclarent avoir installé eux-mêmes un Daaf chez eux et si 3% l’ont fait poser par un professionnel, 7% avouent en avoir acheté un mais l’avoir laissé dans un placard. Enfin, 5% n’en ont toujours pas fait l’acquisition. Concernant les pièces dans lesquelles les détecteurs de fumée sont installés, 21% des personnes interrogées déclarent l’avoir fixé dans un couloir, 16% dans l’entrée et enfin 10% dans le salon. Fait absurde : 6% des Français en ont posé un dans leur cuisine.

Des chiffres alarmants

Selon le ministère du Logement, 600 personnes décèdent toujours chaque année en France dans des incendies domestiques et près de 10 000 autres sont blessées. 70% des incendies ont lieu dans la journée mais en réalité, les plus mortels ont lieu la nuit (70%) lorsque tout le monde est endormi. 1 incendie sur 3 est d’origine électrique. 75 % des décès sont causés par l’asphyxie due aux fumées et par les flammes. Un incendie se développe très vite. Une pièce peut en effet atteindre 600°C en 3 minutes. Et s’il faut 1 verre d’eau la 1ère minute pour éteindre le départ de feu, 1 seau d’eau la 2ème minute, il faut en revanche 1 citerne à la 3ème. Les incendies représentent environ 2% des accidents de la vie domestique. Ils sont la deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Installation mode d’emploi

Pour installer votre Daaf, rien de plus simple : seules deux vis ou un point de colle suffisent. En revanche, munissez-vous d’un escabeau car il faut le fixer en hauteur, au mur ou au plafond, à proximité des chambres, de façon à ce que les 85 décibels qu’il émet vous réveille la nuit. Choisissez un palier ou un couloir desservant ces pièces. Surtout, éloignez-le le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain afin que les fumées de cuisson et de vapeur d’eau ne le fassent pas sonner de façon intempestive. Précision importante : la loi n’impose l’installation que d’un seul détecteur de fumée par logement, excepté dans les habitations composées de plusieurs niveaux où il est nécessaire d’en mettre un par étage.

« Même s’il n’existe pas de sanction pénale pour l’absence de Daaf sauf pour les propriétaires-bailleurs, l’installation d’un détecteur de fumée reste une obligation morale et sécuritaire pour les occupants, expliquent Christian Raisson et Philippe de Chanville, cofondateurs de SuperMano.fr. Pour aider les Français qui n’en sont pas encore munis, nous avons décidé de proposer une tâche spéciale afin de faire installer à moindre coût un Daaf par un bricoleur SuperMano expérimenté. Pour 25 € en moyenne, vous êtes aux normes et surtout en sécurité chez vous !.»

*Méthodologie : enquête réalisée sur 1001 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France, entre le 16 et le 19 décembre 2016, selon la méthode des quotas.

© phonlamaiphoto – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *