publicité
En lecture

L’encadrement des loyers à Lille, c’est parti !...

L’encadrement des loyers à Lille, c’est parti !

Après Paris, l’encadrement des loyers entre en vigueur à Lille, à Hellemmes et à Lomme.

Après Paris, l’encadrement des loyers entre en vigueur à Lille, à Hellemmes et à Lomme.  A compter du 1er février, le loyer des locations vides et meublées à usage de résidence principale du locataire y sont donc plafonnés. Désormais, à la signature d’un nouveau bail ou lors d’un renouvellement, le loyer que vous allez exiger d’un locataire ne peut pas dépasser de 20 % un loyer de référence, ni lui être inférieur de plus de 30%.

Comment ça marche ?

Le mécanisme de l’encadrement des loyers à Lille est le même que celui mis en place à Paris le 1er août 2015 en application de la loi Alur. Les logements sont classés par arrêté préfectoral dans différentes catégories en fonction du type de location, non meublée ou meublée, du nombre de pièces principales, de la période de construction et du secteur géographique.

Comment calculer le montant de votre loyer ?

Rendez-vous sur le site « encadrementdesloyers.gouv.fr ». En 7 clics, vous pourrez prendre connaissance du loyer de référence chez vous et du loyer maximum à ne pas dépasser. Entrez votre adresse exacte, le nombre de pièces de votre logement, sa période de construction et s’il s’agit d’une location nue ou meublée.

Vous obtiendrez son loyer de référence, son montant minoré de 30 % ou majoré de 20 %.  Il s’agit donc d’une fourchette hors charges mensuel/m², avec un loyer de référence majoré à ne pas dépasser. Multipliez votre choix par la surface habitable du logement et vous obtiendrez le loyer hors charges devant être proposé.

A Lille, un complément de loyer peut également être appliqué au loyer de référence majoré. Rien ne définit précisément ce qui peut vous permettre d’appliquer ce supplément, si ce n’est certaines caractéristiques de localisation ou de confort propres au logement (s’il s’agit d’un duplex, s’il possède une terrasse, une vue à couper le souffle…). A vous de les apprécier…

Pourquoi Lille ?

Lille, reconnue comme la 3e ville la plus chère de France, présente un marché particulièrement tendu et concentre 50% du parc locatif de l’ensemble de la métropole lilloise. Avec une hausse de 70% contre 50% pour l’ensemble du territoire national entre 2000 et 2012, les loyers privés demeurent parmi les plus élevés des grandes villes de France. Cette situation est particulièrement vraie pour les petits logements, fortement représentés dans le marché lillois (les T1 et T2 représentent plus de 2/3 du parc locatif privé à Lille).

« L’accès à un logement abordable détermine la qualité de vie au quotidien or, dans le parc privé, 1 ménage sur 5 y consacre plus de 40% de ses revenus, a déclaré Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, à Lille, en décembre dernier. Parce que ce poids excessif dans le budget de nos concitoyens a des conséquences en termes de qualité de vie et de pouvoir d’achat pour les habitants, je me suis engagée à soutenir l’extension de l’encadrement des loyers au-delà de Paris, dès mon arrivée au gouvernement. Je me félicite que le travail mené depuis 2 ans débouche aujourd’hui sur sa mise en œuvre à Lille

L’encadrement des loyers bientôt en région parisienne

Après Paris et Lille, l’encadrement des loyers sera étendu en 2018 aux 412 communes de l’agglomération parisienne pour laquelle l’OLAP a obtenu l’extension de son agrément.

© Florence Piot – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *