publicité
En lecture

Changer de banque, c’est plus simple avec la...

Changer de banque, c’est plus simple avec la loi Macron

Avec le nouveau mandat de mobilité bancaire, changer de banque est devenu un jeu d’enfant . Voici ce qu’il faut savoir sur les règles du jeu et les conséquences en terme de crédit immobilier.

Avec le nouveau mandat de mobilité bancaire, changer de banque est devenu une démarche facile et rapide depuis le 6 février. Quitter un établissement bancaire pour un autre devient un jeu d’enfant. Prefina, expert en regroupement de crédit rappelle les règles du jeu. 

22 jours top chrono pour changer de banque

Pour cela, l’usager(e)  doit se rendre dans une agence du groupe bancaire qu’elle souhaite rejoindre. En remettant à sa future banque un mandat de mobilité bancaire, le client se décharge de toutes les démarches administratives. La banque sollicitée se charge désormais de transférer le ou les comptes ouverts dans la banque quittée.

Selon la loi Macron ou loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, ouvrir un compte dans une nouvelle agence ne doit pas nécessiter plus de 22 jours. A noter qu’il s’agit ici de jours ouvrés. L’opération va se dérouler en plusieurs étapes.

Avec le mandat de mobilité bancaire, vous ne vous occupez plus de rien. La future banque s’occupe de tout.

Une fois le mandat remis en agence ou directement sur internet, la future banque dispose de deux jours pour demander à l’ancien établissement bancaire les informations relatives aux opérations en place sur le compte à clôturer. Dans les trois jours suivants, l’ex-banque communiquera les informations en lien avec les prélèvements et les versements.

Une fois ces infos transmises, la nouvelle banque demande la domiciliation des opérations sous 7 jours. Ainsi, les versements tels que les revenus ou allocations devront créditer le nouveau compte. De même pour les prélèvements qui devront être perçus sur le compte chèque récemment ouvert.

Pour confirmer la prise en compte de la nouvelle domiciliation bancaire, les émetteurs de virements et de prélèvements disposent ensuite d’un délai de 10 jours.

Conserver son prêt immobilier ou changer de banque ?

Sur le papier, changer de banque est donc une opération relativement simple. Mais cela peut s’avérer plus compliquer dans certains cas. D’une part, il faut veiller à ce qu’aucun chèque de l’ancien compte ne soit toujours en cours de traitement. En effet, les chèques sont attachés à un seul compte en banque. En clôturant le compte avant l’enregistrement des chèques émis, ces derniers risquent de se retrouver sans solde. Une situation qui peut impliquer des frais supplémentaires voire un interdit bancaire.

Attention à l’obligation de domiciliation de salaire

D’autre part, le changement de compte peut poser un problème si des mensualités de crédit immobilier sont prélevées sur le compte bientôt clôturé. Car, en majorité, les banques prêteuses exigent qu’un compte soit détenu dans leur établissement. La domiciliation des salaires peut même faire office d’obligation. Avec cette contrainte, changer de banque peut s’avérer être un véritable casse-tête. L’emprunteuse a donc deux options devant elle, conserver son compte et son prêt initial ou procéder à un rachat de crédit immobilier.

En 2017, les frais bancaires ont augmenté, en moyenne, de 13 %. Pour certaines banques, les frais sont passés de la gratuité à une trentaine d’euros. De nombreux Français sont donc prêts à changer de banque et même à se tourner vers les nouvelles banques en ligne. Dans l’optique d’une réduction des frais, conserver le crédit immobilier et le compte lié serait donc un contresens puisque cette option impliquerait de payer deux factures de frais bancaires.

Profiter d’un changement de banque pour racheter son prêt immobilier

Pour changer de banque en conservant un crédit immobilier, il faudra que l’établissement se montre prêt à racheter le prêt. C’est-à-dire, régler le capital restant dû de l’emprunt en cours et faire une nouvelle offre de prêt à la cliente. Dans certains cas, le rachat permet de renégocier le taux du crédit à la baisse lorsque le taux initial était particulièrement élevé.

Le rachat de crédit immobilier n’est pas une opération anodine. Afin d’être accompagné et guidé dans cette démarche, il est recommandé de faire appel à un expert du regroupement de crédit immobilier tel Prefina. On peut parler de regroupement car il est possible de réunir des prêts immo, auto ou consommation au sein d’un prêt unique dont les mensualités seront en adéquation avec les revenus de l’emprunteuse.

Le rachat d’emprunt immobilier peut donc être l’occasion de changer de banque et de bénéficier de nouvelles conditions tarifaires avantageuses.

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *