Cherche mon nidpublicité
En lecture

Acheter à deux, un projet de vie plus engageant qu...

Acheter à deux, un projet de vie plus engageant que le mariage ?

Selon près de 1 Français sur 2, acheter un bien immobilier en couple est plus engageant que se marier, tel est est le principal résultat d’un récent sondage Vousfinancer/OpinionWay spécial Saint-Valentin.

 

Pour près d’un Français sur deux (47 %) acheter un bien à deux est plus engageant que se marier ! D’ailleurs, si 67 % des emprunteurs sont en couple, la majorité d’entre eux achètent en fait sans être mariés. Quelle que soit la situation maritale, acheter à deux est en outre souvent plus facile car considéré comme moins risqué pour les banques qui favorisent ainsi ceux qui font des acquisitions en couple.

Acheter un bien à deux, un acte plus engageant que le mariage pour 47 % des Français

Selon un sondage OpinionWay pour Vousfinancer*, 47 % des Français considèrent l’achat d’un bien immobilier comme plus engageant que le mariage. Les femmes sont même 53 % à considérer qu’acheter à deux est plus engageant que se marier, contre 39 % pour les hommes. Les jeunes (25-34 ans) sont 56 % à préférer acheter à bien immobilier à deux que se marier, témoignant d’un certain déclin de la valeur du mariage, alors que 48 % des 50-64 ans placent le mariage avant en termes d’engagement. Les célibataires sont 51 % à trouver plus engageant d’acheter un bien et les CSP + 53 % à privilégier également l’achat immobilier.

Concernant les propriétaires, on trouve une différence parmi ceux qui remboursent encore un crédit et ceux qui sont déjà pleinement propriétaires : ceux qui versent encore une mensualité à la banque estiment à 56 % que l’achat d’un bien est plus engageant que le mariage, alors que ceux qui ont fini de payer leur résidence principale sont 53 % à trouver le mariage plus engageant. Le fait de rembourser un crédit serait donc perçu comme un lien supplémentaire entre les deux personnes du couple…

67 % des emprunteurs chez Vousfinancer sont en couple

L’acte d’achat est  totalement décorrélé du mariage

Chez Vousfinancer, si 67 % des emprunteurs sont en couple, la majorité achète toutefois sans être mariés : seuls 33 % des emprunteurs sont mariés alors qu’ils sont 35 % à acheter sans l’être : 11 % sont pacsés et 24 % vivent en concubinage. « Nous constatons aujourd’hui que l’acte d’achat est totalement décorrélé du mariage, alors que ce n’était pas le cas dans la génération de nos parents et grands-parents… Il y a même aujourd’hui davantage de couples qui achètent sans être marié qu’en ayant officialisé leur union » explique Jérôme Robin, président fondateur de Vousfinancer.

Les banques préfèrent les personnes qui achètent à deux

Cette tendance à emprunter en couple est liée principalement au fait que la capacité de remboursement est supérieure à deux que lors d’un emprunt individuel, ce qui permet d’acheter une plus grande surface. « Au global, 67 % de nos emprunteurs sont en couple. Même les moins de 30 ans sont 60 % à emprunter à deux et chez les 30-39 ans, cette proportion monte à 75 %. A deux, les revenus sont plus élevés, ce qui permet au couple d’avoir une plus grande capacité d’emprunt et donc d’accéder plus facilement à la propriété, quand un seul salaire n’est pas toujours suffisant » complète Jérôme Robin.

Il est plus rassurant pour une banque de prêter à un couple

En outre, dans le contexte économique actuel, on constate qu’il est aujourd’hui plus facile d’emprunter en couple que seul.  Ainsi, les revenus demandés à un célibataire sont souvent proportionnellement plus élevés. Dans une banque par exemple, un célibataire doit avoir 30 000 € de revenus minimums, contre 45 000 € pour un couple. Dans une autre, pour bénéficier des taux les plus bas il faut gagner 40 000 € seul, ou 50 000 € à deux. Il en est de même pour le « reste-à-vivre » (la somme restante une fois la mensualité remboursée) qui doit être au minimum de 700 € pour une personne seul mais 800 € pour un couple. Et qu’on achète seul ou à deux à bien à 200 000 € l’apport demandé sera le même : 20 000 €, une somme plus facile à réunir à deux que seul… « Les couples sont des clients de choix pour les banques. A deux l’apport et les revenus sont souvent plus importants. En outre, un jeune couple a souvent des projets et une vision de plus long terme qui peut l’amener à mettre en place des solutions d’épargne, de placements ou d’assurance. Enfin, le risque, de perte d’emploi notamment, ne repose pas que sur une seule personne, ce qui sécurise davantage le projet aux yeux des banques… » détaille Sandrine Allonier, responsable de relations banques chez Vousfinancer.

* Sondage réalisé les 25 et 26 janvier auprès d’un échantillon de 1 007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

© Focus Pocus LTD – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *