publicité
En lecture

La maison d’enfance de Grace Kelly bientôt ouverte...

La maison d’enfance de Grace Kelly bientôt ouverte au public

Le Prince Albert a racheté la maison d’enfance de Grace Kelly à Philadelphie pour faire vivre la légende de sa mère.

Le Prince Albert de Monaco ne ménage pas ses efforts pour faire vivre la légende de sa mère Grace Kelly. L’an dernier, il s’est porté acquéreur de sa maison d’enfance située à Philadelphie aux Etats-Unis pour 755 000 dollars après des enchères animées. Aujourd’hui, il met tout en œuvre pour l’ouvrir au public.

Quand il a racheté la maison de Grace Kelly en septembre 2016, Albert de Monaco se réjouissait « d’avoir sauvé cette vieille maison de famille d’une mort certaine. Nous réfléchissons encore à ce que nous allons en faire. Nous pensons peut-être accueillir des expositions, et peut-être utiliser certaines parties comme bureaux pour notre fondation ». Aujourd’hui, son projet est désormais plus affiné. Cette vieille demeure en brique qui comptait six chambres et quatre salles de bains abritera, certes, des expositions, mais aussi des manifestations culturelles.

Un programme pluriculturel

« Il y aura plusieurs événements publics, ce ne sera pas exclusivement un musée », a déclaré le prince qui veut également organiser des rencontres culturelles. Un partenariat est en cours avec la bibliothèque irlandaise Princesse Grace pour monter un programme annuel de rencontres littéraires, des conférences mais aussi des concerts ou encore des ateliers pour les enfants.

Ouverture après travaux

Après « Les années Grace Kelly », une rétrospective itinérante qui avait voyagé de Moscou à Paris en passant par Toronto, Philadelphie et même Sao Paulo…, c’est désormais dans sa ville natale que la mémoire de l’actrice hollywoodienne devenue princesse sera célébrée tout au long de l’année. Les visiteurs découvriront cette belle bâtisse de style colonial en briques construite en 1935 par le père de Grace Kelly , celle-là même où le Prince Rainier avait fait sa demande en mariage… après quelques travaux de rénovation nécessaire.
Lors de sa visite en octobre dernier, le Prince Albert se réjouissait que le précédent propriétaire n’ait pas fait beaucoup de changements. « Certaines pièces n’ont pas été touchées en 40 ans. D’autres ont besoin de grands travaux ». Même s’il ne s’y était pas rendu depuis de nombreuses années, le souverain se souvient encore « de la moquette du salon, de la cuisine où nous prenions tous le petit-déjeuner ». Un style et une ambiance que le public pourra découvrir l’année prochaine.

Crédit photo : Metro Goldwyn Mayer / Shuvaev – Creative Commons


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *