Paris Fibrepublicité
En lecture

Smartrenting, la start-up qui réinvente la sous lo...

Smartrenting, la start-up qui réinvente la sous location se développe en région

Que faire de son appartement à Paris durant son absence ? Payer un double loyer ou perdre son logement ?

A seulement 23 ans, Thibault Martin,  Romain Bernard et Théo Vassoux ont lancé l’aventure Smartrenting en 2015, agence de gestion locative unique en son genre, puisque qu’elle officie non pas dans la location classique de biens résidentiels, mais directement dans la sous-location. Que faire de son appartement à Paris durant son absence ? Payer un double loyer ou perdre son logement ? Cette jeune start-up à la réponse et connaît aujourd’hui une belle croissance !

« En Master, on nous a donné la possibilité de créer une entreprise fictive et un business plan. J’ai eu l’idée de ce projet suite à une opportunité de séjour linguistique  de 4 mois à Brighton qui me contraignait à assumer deux loyers en même temps. J’ai convaincu  ma propriétaire d’accepter de sous-louer mon bien, en l’intégrant à mon projet.  Elle m’a alors donné son accord sans problème. C’est alors que l’idée de fonder une agence de sous-location m’est venue à l’esprit», explique Thibault Martin, co-fondateur de Smartrenting.

La sous-location n’est pas illégale

« 75% des prospects que nous rencontrons pensent que la sous-location est illégale. Nous leur donnons toutes les informations nécessaires pour qu’ils comprennent que ce n’est pas le cas. Pour cela, deux conditions doivent être réunies : l’accord écrit du propriétaire et le versement du loyer dont le montant doit être identique», précise Thibault Martin, co-fondateur de Smartrenting.

90 projets menés, des recrutements et des ouvertures régionales à venir

Ce projet de start-up mûrement réfléchi fait aujourd’hui ses preuves. Depuis sa création, Smartrentinga géré 90 projets de sous-location et espère générer 300% de croissance de CA en 2017. Chaque projet de sous-location est étudié au cas par cas et les dossiers les plus intéressants sont sélectionnés pour poursuivre le processus jusqu’à la mise en sous-location. Les quartiers de prédilection ? Bastille, Montmartre, Trocadéro, Champs-Elysées, Invalides, Opéra Garnier, quartiers latins, Saint Michel …

Enfin, Smartrenting s’étend à Lyon en Mars 2017 et prévoit de le faire à Bordeaux d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, une agence physique pour les clients vient également de voir le jour dans la rue de Liège,  afin de prendre le contrepied des agences classiques qui cherchent aujourd’hui à se déployer seulement sur internet.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *