publicité
En lecture

« Enfin plus de femmes dans l’immobilie...

« Enfin plus de femmes dans l’immobilier ! », Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l’Immobilier

Les femmes commencent à prendre leur place à des postes de management en franchise dans l’immobilier. En 2016, les femmes ont représenté 34% des nouvelles signataires, contre 23% en 2015.

De plus en plus de franchisées à la tête des agences Guy Hoquet L’Immobilier

Le secteur de l’immobilier de transaction est un milieu d’hommes. Préjugé ou réalité ? Malheureusement, c’est encore une réalité, et pour cause, dans ces métiers, les fonctions de management sont encore tenues en majorité par la gent masculine. Cependant, la situation évolue et les femmes sont de plus en nombreuses à prendre la tête d’agences immobilières. Chez Guy Hoquet l’Immobilier, sur les 104 nouveaux contrats signés par le réseau en 2016, 34% le sont par de futures franchisées, alors qu’en 2015, elles ne représentaient que 23% des nouveaux signataires.

Les femmes commencent à prendre leur place à des postes de management

« L’augmentation du nombre de femmes à des postes de management, c’est la marche naturelle d’un secteur qui était resté campé sur des habitudes ancestrales et qui prend, enfin, le tournant de la modernité. Chez Guy Hoquet, cela fait longtemps que nous nous positionnons et que nous œuvrons pour ouvrir le réseau à des candidates, notamment lors de nos campagnes de recrutement. Mais entre le moment où ces démarches ont été lancées, et celui où les femmes se disent effectivement que l’immobilier leur est tout à fait ouvert, il a fallu quelques années », commente Fabrice Abraham, Directeur général de Guy Hoquet l’Immobilier.

Ainsi, dans le réseau en 2016, la nouvelle promotion est constituée à plus d’un tiers par des femmes, alors que l’année précédente, elles représentaient à peine un quart des signatures. « L’immobilier n’est pas un milieu macho », affirme pourtant Clothide Martin », agent immobilier Guy Hoquet l’Immobilier à Tassin-La-Demi-Lune.

Les codes doivent encore évoluer

Reste que les clichés persistent… En effet, les femmes se présentent encore spontanément davantage aux postes de négociatrices location et d’assistantes, alors que les hommes sont plus nombreux à être conseillers transaction. « Il faut que les codes évoluent, et nous exposons, dans nos campagnes de recrutement, les qualités requises pour chacun de ces postes, qui peuvent aussi bien correspondre à des hommes qu’à des femmes », indique Fabrice Abraham, Directeur Général de Guy Hoquet l’Immobilier.

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *