Paris Fibrepublicité
En lecture

« Le sujet de la ville a toujours été b...

« Le sujet de la ville a toujours été beaucoup trop atomisé ! » Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI

La présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers publie « L’Immobilier au coeur », manifeste dans lequel elle plaide, entre autres, pour que les décideurs regardent l’immobilier comme un ensemble bien plus vaste.

Tout raser, pour mieux reconstruire derrière. S’il fallait synthétiser et mettre en images les propos de la présidente de la FPI, ce serait certainement celle d’une vaste démolition. Démolition d’une « industrie immobilière » (ce sont les termes qu’elle emploie) trop cloisonnée, trop éclatée entre différentes instances qui, pourtant, traitent fondamentalement d’un même sujet.

« Les promoteurs immobiliers, l’ensemble de la filière, sont des acteurs économiques à la croisée de tous les sujets qui se rapportent à la ville, plaide Alexandra François-Cuxac. Qu’il s’agisse des transports, de l’énergie, de la place de l’être humain, des changements de nos modes de vie… Tout se rapporte finalement à la même chose. »

Vers une suppression du ministère du Logement

Le secteur souffre d’une absence cruelle de vision d’ensemble, d’une approche globale qui permettrait de travailler enfin efficacement. « Le sujet de la ville a toujours été beaucoup trop atomisé entre les différents ministères, constate la présidente de la FPI. Ministère du Logement, de la Ville, des Transports, de l’Ecologie… Il faudrait supprimer toutes ces entités, et les réunir sous une seule et même bannière : le ministère des Territoires, peut-être ? » propose-t-elle.
Réunir tous les acteurs et coordoner enfin leur travail ne serait pourtant que la première pierre de l’édifice. « Le secteur souffre encore du manque d’audace et de courage de nos décideurs, affirme encore la présidente de la FPI. Aujourd’hui, un logement contient 27 % de fiscalité, c’est un record européen, et c’est bien trop, se désole-t-elle. Pourtant, nous avons les outils et les moyens pour que ça change ! » Alexandra François-Cuxac propose plusieurs pistes de réforme : ré-orientation de l’argent public vers les offices HLM, pour mettre fin au problème de mal-logement des classes défavorisées ; augmentation des pouvoirs des collectivités territoriales, actrices majeures des politiques de la ville…

Une présidentielle sans espoir de changement

Interrogée une dizaine de jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, la présidente de la FPI ne laisse paraitre aucune préférence pour l’un ou l’autre des candidats. « Aucun d’entre eux n’a abordé la question de l’immobilier dans sa globalité, balaye-t-elle. Ce ne sont que des ensembles de petites mesures ponctuelles ! »
Le tableau, pourtant, n’est pas si sombre : « La grande majorité des professionnels convient désormais qu’il faudrait regrouper tous les secteurs… L’idée d’un grand ministère fait doucement son chemin !« 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *