publicité
En lecture

Les prix de l’immobilier neuf sont à la haus...

Les prix de l’immobilier neuf sont à la hausse : +5,1% en un an !

La Fédération des promoteurs immobiliers vient de publier les chiffres du premier trimestre 2017. Les points clés à retenir.

La demande est toujours forte, les prix grimpent

La dynamique est positive, mais il faut être vigilant

Les acquéreurs, qui bénéficient toujours de conditions particulièrement favorables avec des taux de crédit qui demeurent très bas, n’hésitent pas à concrétiser leurs projets de vie : ils gardent confiance dans l’immobilier pour préparer l’avenir, qu’il s’agisse de propriétaires occupants (+4,1% de réservations par rapport au premier trimestre 2016) ou de ménages investisseurs (+19,2%). Avec 35 059 logements réservés, l’année 2017 débute par une nouvelle progression des réservations, en hausse de 13,8% par rapport au premier trimestre 2016.  Les professionnels sont préoccupés néanmoins par la diminution de l’offre commerciale avec 90 935 logements disponibles à fin mars 2017 (‐1,3% en douze mois), et par le délai d’écoulement réduit à 9 mois (voire 7 mois dans certaines métropoles telles La Rochelle, Bordeaux ou Saint‐Malo) là où le délai considéré comme équilibré et sain est plutôt de 12 mois.

Les propriétaires de terrain font monter les prix

Conséquence de ce déséquilibre entre la demande et l’offre de logements, on constate une accélération des prix du neuf, observée de façon homogène sur le territoire avec une hausse moyen de 5,1% par rapport au premier trimestre 2016. Cette hausse profite d’abord aux propriétaires de terrains à bâtir, qui sont en situation de force pour la capter à leur profit : c’est là qu’il faut chercher la vraie « rente immobilière » visée par le futur ISF recentré qui figurait au programme du nouveau Président de la République, et non pas sur les chantiers qu’ouvrent les promoteurs !

Le logement neuf, un gisement de croissance

Le nouveau gouvernement va donc trouver un marché du logement neuf où la demande est très dynamique, et qui constitue un gisement de croissance et d’emplois potentiels sans équivalent à court terme : la réussite économique des premiers mois du quinquennat se joue sans doute là, sur ces chantiers qui ne demandent qu’à ouvrir. Or le gouvernement va aussi trouver là un marché qui peine et qui tarde à produire à hauteur des besoins. L’orientation vers une politique de l’offre qui ressort du programme électoral d’Emmanuel Macron (simplifications réglementaires, stabilité fiscale, définition de zones prioritaires etc.) doit donc rapidement se concrétiser si le nouveau Président de la République souhaite générer et entretenir cette croissance aujourd’hui potentielle.

Le plaidoyer  d’Alexandra François Cuxac

Attention à la pénurie

« Il est possible de sortir de cette très forte tension sur l’offre de logements neufs dans les métropoles, tous les éléments existent : de l’espace, un appareil de production efficace, de l’épargne à la recherche d’investissement, des acquéreurs solvables et impatients etc. Mais au lieu de cela, nous organisons collectivement la pénurie par la suradministration, la sur‐fiscalisation, la précarité juridique», souligne Alexandra François‐Cuxac, présidente de la FPI.

Dans mon livre L’immobilier au coeur, je formule des propositions cohérentes pour le gouvernement

« C’est pour dépasser le malthusianisme silencieux qui régit l’immobilier en France que j’ai voulu, en repartant des constats qu’avec mes confrères, nous faisons sur le terrain depuis de nombreuses années, formuler un ensemble de propositions cohérentes dans mon livre « L’immobilier au cœur », qui est un plaidoyer pour une nouvelle donne dans l’immobilier. J’attire particulièrement l’attention des futures équipes en charge du logement sur des solutions rapides, efficaces et peu coûteuses que nous proposons : intéressement des collectivités en zones tendues à la TVA, simplification et réduction effective des normes, nouveau régime fiscal pour éviter la rétention foncière, créer un « fasttrack » pour éviter les recours abusifs. J’espère que les réflexions et propositions avancées dans cet ouvrage auront suscité l’intérêt du nouveau Président de la République et que l’expérience des promoteurs pourra nourrir les projets du gouvernement.» A suivre…

©Anna Camerac/Markimage


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *