publicité
En lecture

Découvrez vite la vente au cadran, les enchères à ...

Découvrez vite la vente au cadran, les enchères à l’envers !

Vincent Chauveau, notaire en Loire Atlantique vient d’effectuer la première vente au cadran dans l’ancien : un corps de ferme de 240 m² cédé aux enchères à l’envers.

 

Des enchères à l’envers comme pour les fruits

La vente au cadran permet depuis toujours d’écouler les denrées périssables comme les fruits, les légumes et les fleurs. Le premier qui fait une offre remporte le lot. Ici, le système est un peu différent. Il n’est pas question de vente aux enchères mais d’enchères interactives inversées ou dégressives. Le vendeur détermine un prix de réserve en dessous duquel il ne veut pas vendre son bien. Le professionnel, qui supervise la vente, fixe, lui, un prix plancher et une fois que la vente a démarré, le prix baisse toutes les trente secondes. C’est la plate-forme Kadran.immo, à l’origine du concept, qui gère la vente, en marque blanche, pour le compte du professionnel. C’est donc elle qui récolte les offres en ligne des acheteurs. Le vendeur est ensuite libre de choisir celle qui lui convient le mieux (en fonction du plan de financement de l’acquéreur). Ou même de ne pas vendre du tout…

L’acquéreur ne paye jamais plus que le prix de départ

Avec ce système d’enchères dégressives, le client n’achète jamais plus cher que le prix de départ du bien. Ainsi, plus le prix baisse, plus il a le sentiment de gagner de l’argent. « Quand on achète un bien immobilier, on ne l’achète jamais au prix affiché, commente Eliott Godet. En réalité, 90% des ventes se font à la baisse puisque les acheteurs tentent toujours de négocier. Avec ces enchères interactives dégressives, l’acheteur a la possibilité de négocier le bien, assis dans son salon. Il le fait en toute transparence. Chaque acheteur voit les offres défiler en ligne. Il sait ainsi si d’autres personnes sont intéressées et à quel prix… »

Des enchères interactives sur la plateforme Kadran

Dès qu’un acquéreur potentiel considère que le bien immobilier est tombé à un prix qu’il juge intéressant, il clique pour tenter d’emporter la vente. Au préalable, il aura contacté l’agent immobilier ou le notaire qui supervise cette vente pour obtenir un agrément. Car avant de lui faire visiter le bien (il a plusieurs jours pour le faire) et de lui permettre de participer à cette vente, le professionnel s’assure qu’il est solvable. De son côté, l’acheteur a, lui, a le temps de mûrir son projet, de faire des devis pour des travaux… Une fois les formalités remplies, le professionnel lui délivre un code qui lui permet de se connecter, le jour-dit, pour participer à la vente.

Après 3 années d’école de finances, Alexandre Hottiaux et Eliott Godet ont fait leurs premières armes dans le monde du neuf et ils ont été confrontés à une problématique que rencontrent bon nombre de promoteurs : les invendus. «  A l’époque, il y avait en France, 5 700 appartements construits invendus, explique Eliott Godet, co-fondateur de la start up Kadran.immo. Nous nous sommes demandé s’il n’y avait pas quelque chose à faire pour déstocker ces biens. Nous avons regardé ce qui se faisait aux Etats-Unis. En France, les ventes aux enchères sont réglementées. Elles sont réservées aux commissaires-priseurs et aux huissiers de justice. Nous avons donc adapté le système d’enchère et, pour cela, nous nous sommes inspiré de ce qui se fait depuis des décennies dans le monde agricole : la vente au cadran.»

Une première vente orchestrée par Vincent Chauveau

Maître Vincent Chauveau, notaire à Nantes, a immédiatement adhéré au concept. Il a ainsi mis en vente, par ce biais, sur son site, mi-juillet, un corps de ferme de 240 m². La mise à prix était de 510 000 €. Le prix a ensuite baissé toutes les 30 secondes, par palier de 2 250 €, et ce pendant vingt minutes. Les candidats n’avaient qu’à cliquer lorsque le prix leur convenait. Au total trois offres ont été transmises dont  une au prix. « C’est une 1ère dans l’immobilier ancien, précise Vincent Chauveau. Et c’est une idée géniale. Ca peut paraître curieux mais les vendeurs comprennent très bien le principe. Et nous, professionnels, aussi. Et pour cause : c’est plus intéressant, pour un vendeur, de valoriser son bien à 500 000 qu’à 400 000 €. On reproche souvent aux agents immobiliers de prendre des mandats trop chers parce qu’ils écoutent trop leurs vendeurs et ensuite de faire baisser les prix. De leur côté, les professionnels se plaignent de passer leur temps à faire baisser les prix car les vendeurs sont, au départ, toujours trop gourmands. Avec la vente au Cadran, le prix baisse tout seul. Il atteint donc seul son prix de marché.» Autre avantage : ce système permet de capter des acheteurs qui ont le budget de départ. Le vendeur a donc plus de chances d’avoir de belles offres !

Située dans la commune de Pont-Saint-Martin (Loire-Atlantique), sur un terrain de 30.000 m², cette propriété composée de huit pièces est entourée de nombreuses dépendances et de plusieurs garages, ainsi que d’un parc avec plan d’eau. Bien sûr, son futur propriétaire, comme tous les autres enchérisseurs- ont misé en connaissance de cause. Ils avaient tous disposé de plusieurs semaines pour visiter le bien. Et il leur avait tous fallu s’enregistrer auprès de Maître Vincent Chauveau qui supervise la transaction. Ce dernier a pu ainsi vérifier la validité des justificatifs nécessaires et s’assurer de la viabilité de leur plan de financement.

Une nouvelle méthode de vente de biens immobiliers

« Dans les agences, 30% des mandats sont inutilisés, reprend Eliott Godet. La vente au Cadran, c’est une nouvelle méthode de vente, l’occasion d’essayer autre chose, de créer un événement, de susciter l’intérêt des acheteurs… Ainsi, le professionnel peut espérer aussi confronter le prix du bien au marché. Et ouvrir les yeux du vendeur. Avec ce système, le vendeur voit où les acheteurs sont prêts à se positionner. Il ne peut que l’accepter puisqu’un prix de marché, c’est ce que les acheteurs sont prêts à mettre. C’est gratuit pour lui et cela coûte entre 500 et 1000 € l’enchère pour le professionnel

Prochaine vente le 28 juillet

La prochaine vente au cadra au lieu le 28 juillet. La salle de vente sera ouverte le 28 juillet à midi. Vous pouvez formuler vos offres sur www.picartchauveaunotaires.com pour avoir une chance d’acquérir une superbe maison de 150 m² construite en 2001 (extension en 2007) sur 3 niveaux, avec piscine et terrasse, située sur une parcelle de 1079 m².

©byBazikPress/Olivia Delage© Hagen411 – Fotolia.com

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *