publicité
En lecture

Propriété basque avec vue à couper le souffle à 10...

Propriété basque avec vue à couper le souffle à 10 millions

Superbe bâtisse néobasque située à Bidart, Itxas Gaina (au-dessus de l’Océan en basque) est présentée à 10 millions.

Une presqu’île avec accès à la plage

Du Pays basque on connaît surtout Bayonne, Biarritz ou encore Saint-Jean-de-Luz. Entre ces deux dernières villes, à flanc de falaise se dresse Bidart, charmant village authentique et préservé à moins 5 minutes de Biarritz. « La propriété actuellement à la vente est unique : comme son nom l’indique, Itxas Gaina, elle surplombe l’océan Atlantique et offre une vue à couper le souffle, entre mer et montagne. », explique Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s International Realty France – Monaco. La région basque permet aux amoureux de la nature de se retrouver dans un cadre exceptionnel où les sportifs peuvent s’adonner à la randonnée, au surf, à la voile, etc. et, pour les adeptes du farniente, tout est là aussi !

Les 5 hectares de terrain qui entourent la maison sont situés le long du littoral bordant une zone protégée et font face à la mer. Dépourvue du moindre vis-à-vis, la propriété est un véritable belvédère à la singularité accrue par la présence d’un chemin privatif qui mène directement à la plage.

Une bâtisse de 450 m2 et une maison d’amis de 110 m2

Une façade équilibrée

L’accès à la spectaculaire propriété se fait par le jardin. De là, le regard du visiteur est attiré par cette demeure pleine de charme à l’architecture néobasque typique des années 20. Cette architecture est caractérisée par une façade blanche, des colombages et volets en bois de même couleur, et un toit à deux pans symétriques. La façade d’Itxas Gaina est particulièrement équilibrée. 

13 chambres et 3 de plus dans la maison d’amis

« Les volumes et la surface en font un lieu idéal pour y établir une maison de famille : hall, triple réception avec cheminées et boiseries, 13 chambres (avec salles de bains ou points d’eau) dont 3 avec accès direct à la véranda », décrit Alexander Kraft.  Et, comme ici confort rime avec pratique, la demeure est aussi pourvue de buanderie, cellier, chaufferie, atelier et garage. Afin de pouvoir s’organiser et recevoir aisément, la maison dispose d’une conciergerie et d’une maison d’amis de plain-pied de 110 m2  avec 3 chambres supplémentaires, 2 salles de bains, cellier, cuisine, séjour et garage indépendant. Une grande piscine chauffée vient compléter ce cadre idyllique et, chose rare, de toutes les fenêtres de la maison on peut voir la mer ! La propriété est bâtie sur une Ner (zone naturelle remarquable) qui en fait un terrain non constructible. Aussi les futurs acquéreurs n’auront pas à s’inquiéter de quelconques nouvelles constructions pouvant venir obstruer l’actuelle vue sur la chaîne pyrénéennes et l’océan.

Une maison de famille visitée par le général de Gaulle et liée à la Résistance

L’actuelle famille propriétaire d’Itxas Gaina a de lointaines origines qui la lient notamment à la dynastie des Paléologues qui régna sur Constantinople jusqu’à sa chute en 1453. Plus récemment, d’autres personnalités ont marqué l’histoire de la famille. On pense notamment à l’un des membres qui fut ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg pendant la Première Guerre mondiale, ou un autre, grand entrepreneur du XIXème siècle, qui fut le créateur de la turbine à gaz. On lui doit d’avoir éclairé de nombreuses villes dont Paris, grâce à la mise en place d’un réseau de distribution de gaz.

Un des fils de ce dernier, blessé de la Première Guerre mondiale, s’engagea en politique en devenant député des Deux-Sèvres. Au moment de la Seconde Guerre mondiale, la famille est expulsée d’Itxas Gaina par l’occupant et ils ne la retrouveront qu’à la Libération. Le propriétaire et ses 6 enfants s’engagent alors dans la Résistance et quittent la Côte basque pour Paris et Londres où il côtoie l’état-major du général de Gaulle. En septembre 1947, au cours de son tour de la France libérée, le général de Gaulle visita en personne Itxas Gaina.

Après ces temps sombres et comme pour continuer une tradition familiale, le propriétaire suivit les traces de son père en devenant à son tour entrepreneur et prit en charge la direction de la banque UBP, qui deviendra la première banque privée française. Les propriétaires actuels sont les héritiers directs de ce passé héroïque,

« L’histoire ô combien particulière de cette famille fait écho à la splendeur d’Itxas Gaina. Depuis cette bâtisse d’exception, la Côte basque offre les plus beaux couchers de soleil… », conclut Alexander Kraft.

 

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *