publicité
En lecture

Etudiants : sous-louez votre logement en toute lég...

Etudiants : sous-louez votre logement en toute légalité !

53% des étudiants en stage ou à l’étranger payent un loyer à vide. Ayez le réflexe Smartrenting pour sous-louer votre logement dans les règles.

Les parcours universitaires, de plus en plus complexes, s’accompagnent d’un nombre croissant de projets internationaux. Que ce soit pour un stage, un séjour linguistique ou un Erasmus, les étudiants sont amenés régulièrement à s’éloigner du logement dans lequel ils résident. Combien de temps partent-ils en moyenne ? Dans quel cadre ? Et surtout, que font-ils de leur logement en leur absence ? Smartrenting, agence de gestion locative spécialisée dans la sous-location, a interrogé 1 467 personnes, dont 1397 étudiants, du 11 au 19 juillet 2017, sur leur situation pour connaître leur attitude vis-à-vis de leur appartement lors d’un départ de plus d’un mois.

Des projets de départ de plus en plus fréquents

Parmi les étudiants interrogés par Smartrenting, 50% louent un appartement, 16% vivent en colocation, 10% en résidence universitaire, 22% au domicile familial et 1,7% sont propriétaires. Pour ces étudiants, le logement représente une part considérable du budget mensuel, surtout lorsqu’ils étudient dans une grande ville comme Paris ou Lyon. Les déplacements hors de leur ville d’étude est alors une contrainte budgétaire supplémentaire. En effet, 43% des étudiants ont un projet de départ qui les amène à quitter leur logement pendant plus d’un mois.

Se construire un solide CV

Les étudiants en école de commerce et en école d’ingénieur sont les plus concernés : respectivement 70% et 63% de leurs étudiants ont un projet de départ dans l’année. Ces mobilités sont motivées dans 30% des cas par un stage dans une autre ville de France, 20% par un stage à l’étranger, 21% par un projet de voyage. De quoi se construire un CV solide, apprendre de nouvelles langues et découvrir d’autres cultures ! Mais monnayant un budget non négligeable…

En leur absence, la majorité des étudiants payent un loyer pour un appartement… inhabité !

Près de 53% des étudiants décident de garder leur logement et de payer un loyer à vide, tandis que plus de 30% se résolvent à le rendre. Seulement 10% d’entre eux pensent à la solution de la sous-location. En effet, les règles de la sous-location sont largement ignorées : parmi les étudiants sondés, plus de la moitié sont convaincus, à tort, que la sous-location est illégale. En réalité, la sous-location est effectivement légale dès lors qu’il existe un accord écrit entre le propriétaire et le locataire, et que le loyer versé par le sous-locataire ne soit pas supérieur à celui payé par le locataire.

Spécialiste de la sous-location, Smartrenting s’occupe de tout

Fondée en 2015, Smartrenting est une agence de gestion locative spécialisée dans la sous-location. Pour éviter aux locataires de payer le loyer d’un logement à vide ou de remettre en question leurs projets, Smartrenting s’avère être la meilleure solution : le locataire lui confie son appartement, et l’agence s’occupe de la gestion complète du bien (mise en ligne sur différentes plateformes de location de courte durée, états des lieux d’entrée et de sortie, ménage, linge de maison…), tout en garantissant au locataire de régler la totalité de son loyer. Pour plus d’infos : http://www.smart-renting.com.

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *