publicité
En lecture

Taxe d’habitation : Est-ce toujours au locat...

Taxe d’habitation : Est-ce toujours au locataire de payer ?

La direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) apporte des éléments de réponse.

Vous étiez locataire et vous avez déménagé cette année ? Vous êtes en location meublée ou en colocation ? Vous êtes étudiant ? Autant de situations qui peuvent poser question sur le paiement de la taxe d’habitation lorsque vous êtes en location.

Une taxe d’habitation pour tous les locataires

Contrairement à la taxe foncière, la taxe d’habitation concerne aussi les locataires. Cette taxe s’applique à la fois sur les logements meublés (maisons ou appartements) mais aussi sur toute dépendance (parking privatif, garage…), même non meublée et non attenante. En cas de déménagement au cours de l’année , vous êtes censé régler la taxe d’habitation puisque vous occupiez ce logement au 1er janvier de l’année (aucun prorata n’est effectué).

Colocation : taxe au nom d’un seul des occupants

En cas de colocation (vous occupez à plusieurs votre logement), il est établi une seule taxe d’habitation au nom de l’un des occupants (ou deux au maximum, solidairement responsables du paiement de la taxe dans ce cas). Les autres occupants n’ont pas à payer la taxe.

Location meublée : la taxe est due pour les habitations permanentes

Lorsque vous êtes locataire d’un logement meublé pour votre usage personnel, dès lors que ce logement reste à votre disposition de manière permanente (même pendant vos absences), vous devez régler la taxe d’habitation. En revanche, si pour un motif quelconque (santé, tourisme…), vous prenez en location une habitation meublée pendant quelques mois seulement, vous n’avez pas de taxe à payer.

Etudiants, la taxe est due dès lors que vous étiez dans le logement au 1er janvier

Enfin, en tant qu’étudiant disposant d’un logement en location , vous devez, en règle générale, payer la taxe d’habitation dès lors que vous étiez dans ce logement au 1er janvier de l’année en cours. Néanmoins, dans certains cas, par exemple, lorsque vous logez en résidence universitaire gérée par le Crous ou lorsque vous occupez une chambre meublée chez une personne louant une partie de son habitation, vous n’avez aucune taxe à payer.

© herreneck – Fotolia.com


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *