publicité
En lecture

Gérard Depardieu vend sa maison d’hôte en Be...

Gérard Depardieu vend sa maison d’hôte en Belgique

Après cinq ans d’idylle,Gérard Depardieu se sépare de son pied à terre de Néchin, à la frontière à la frontière belge.

Gérard Depardieu se sépare de sa terre d’exil à Néchin…

Le déménagement de GéGé, l’acteur français aux plus de quarante années de carrière avait été qualifié de « minable » par le premier ministre français en poste en 2012, Jean-Marc Ayrault. Cinq années ont passé, et le comédien de 68 ans a émis le souhait de vendre sa villa belge.

« Minable, vous avez dit minable ? Comme c’est minable ! » avait répliqué Gérard Depardieu à Jean-Marc Ayrault dans une lettre ouverte en 2012. Ce même courrier dans lequel l’acteur annonce qu’il rend son passeport « et sa sécurité sociale ». Le départ de Gérard Depardieu pour la Belgique avait provoqué un tollé en 2012. Et plus particulièrement, son emménagement à Néchin, dans la commune d’Estaimpuis, petite ville située à deux kilomètres seulement de la France, connue pour abriter de riches expatriés. Ce, alors que le président François Hollande annonce un impôt à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros. Impôt qui sera finalement retoqué par le Conseil Constitutionnel, car considéré comme injuste.

En tout cas, aujourd’hui Gérard Depardieu est sur le départ. Les médias locaux ont annoncé son intention de vendre sa villa, pour la somme de 1,2 millions d’euros environ. L’annonce de mise en vente de la « White cloud » date précisément du 25 septembre. 1,2 millions d’euros donc, pour 450 m2, avec jardin. Sur le site internet de ce bien, on peut voir que la bâtisse date de 1890. Villa aménagée en chambres d’hôtes par Gérard Depardieu, car l’acteur n’y séjournait que très peu.

Pour visiter la White Cloud, c’est ici.

…et souhaite vendre ses murs parisiens

Dans une interview accordée à TV Magazine en 2015, Gérard Depardieu avait confié qu’il pensait très vite « tout vendre en France » et avait confirmé son intention de ne plus être propriétaire. « Juste aller ailleurs, louer, vivre, et mourir » confie-t-il au magazine. En effet, l’acteur et homme d’affaire, d’après le magazine soixante-quinze, s’est déjà séparé de bon nombre de ses biens. Il a vendu le “Moby Dick” sa poissonnerie parisienne, mais aussi l’épicerie japonaise qu’il possédait dans le VIe arrondissement. “La Fontaine Gaillon”, un restaurant gastronomique situé dans le 2e arrondissement pourrait être bientôt mis en vente. En ce qui concerne ses investissements en Belgique, ils ont été plutôt éphémères. En effet, la cave à vin qu’il a crée à Estaimpuis a fermé en 2015, et « L’espace Depardieu » qu’il a ouvert à Tournai a fait faillite en 2016. Ce qui est sûr d’après des sources concordantes, c’est que Gérard Depardieu souhaite garder tout de même un pied-à-terre à Paris.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *