publicité
En lecture

Crédit immobilier : Les taux d’intérêts sont...

Crédit immobilier : Les taux d’intérêts sont orientés à la hausse

Pour le directeur général adjoint de CAFPI, la hausse des taux de crédit immobiliers est irrémédiable.

 

A la suite de la FED, plusieurs banques centrales, dont notamment au Royaume-Uni, ont choisi de changer leurs politiques monétaires et de relever leurs taux directeurs. L’amélioration des indicateurs économiques dans ces pays (croissance et inflation en hausse, chômage en baisse) dessine une reprise progressive.

LA BCE va maintenir son taux directeur à 0% au moins jusqu’en septembre 2018

Dans la zone Euro, la croissance est d’ailleurs plus forte que prévue (2% sur les 4 derniers trimestres) et le marché de l’emploi semble repartir. En conséquence, Mario Draghi, Président de la Banque Centrale Européenne, a décidé de poursuivre le désengagement du rachat de dettes souveraines. « La BCE ne rachètera que 30  milliards d’euros de dettes par mois à partir de janvier 2018, après une première baisse 20 milliards en avril dernier, passant de 80 à 60 milliards » , explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. La BCE a confirmé que ce nouveau cap sera maintenu au moins jusqu’à septembre 2018, mais, afin de rassurer les marchés, le taux directeur va rester à 0%.

Les crédits à 20 ans pourraient passer de 1,8% à 2% au premier semestre 2018

Aujourd’hui, face à une demande en baisse en cette rentrée, les banques ont intensifié leurs efforts, en rognant leurs marges, pour attirer la clientèle d’emprunteurs . « Il ne s’agit que d’une fluctuation temporaire », souligne Philippe Taboret. La tendance de fond va rester à la hausse des taux. « Dès que le taux d’inflation cible sera atteint en zone Euro, la BCE relèvera elle aussi son taux directeur »,  précise-t-il. La hausse sera plus ou moins rapide en fonction du redressement économique.

« La hausse des taux de crédits immobiliers est irrémédiable, indique Philippe Taboret. Mais elle restera limitée, la croissance et l’inflation progressant lentement ». Pour le 1er semestre 2018, on peut s’attendre à  franchir la barre des 2% en taux fixe sur 20 ans, contre 1,80% aujourd’hui « Ces conditions restent très attractives et permettent au plus grand nombre d’emprunter les sommes nécessaires pour réaliser leur projet immobilier à moindre coût », conclut-il.

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *