publicité
En lecture

Proprioo, l’agence immobilière en ligne au f...

Proprioo, l’agence immobilière en ligne au forfait fixe de 990 €

Digitale et disruptive, la start up de Henri Pagnon et Simon Primack a séduit le fonds d’investissement de Xavier Niel.

Un forfait unique de 990 € pour tous

Deux jeunes entrepreneurs issus de l’univers Internet, Henri Pagnon et Simon Primack, ont lancé en fin 2016 Proprioo, une agence immobilière 100 % digitale, uniquement en Ile-de-France pour le moment, et qui présente la spécificité de proposer le même tarif pour tous. Quels que soient le bien et sa surface, il n’y a pas d’honoraires à proprement parlé : le vendeur paye un forfait de 990 €. « Ma femme et moi avons trouvé notre appartement à Paris sur Leboncoin, via une agence immobilière, explique Simon Primack. La vente s’est conclue très rapidement, nous laissant un goût amer. Et je me suis demandé qu’est-ce qui justifiait de prendre des honoraires de 5, voire 6 ou 7% sur un bien immobilier

Une alternative aux agences classiques dont les honoraires sont calculés sur le montant de la vente

Décontenancés, Henri Pagnon et Simon Primack se penchent donc sur la question et étudient le marché. Ils réalisent alors qu’il y a de la place pour une alternative aux agences classiques. « En France, on a d’un côté les professionnels qui apportent un service qui n’a pas beaucoup évolué depuis des années et, de l’autre, des sites qui mettent en relation les particuliers mais qui sont surtout des médias dont le niveau de performance est très variable selon le niveau de qualité des biens proposés, reprend Simon Primack. Cela marche très bien pour des logements de 0 et 60 m² dans les 10 plus grosses villes de France mais en, province, c’est une autre affaire. 80 à 85 % des biens immobiliers à vendre de particulier à particulier reviennent dans le giron des agences parce que les vendeurs n’ont pas d’autre choix.»

Casser les codes et construire un nouveau modèle

Fort de ce constat, les deux jeunes entrepreneurs cherchent donc une solution pour réunir le meilleur des deux mondes. Ce qu’ils veulent ? Proposer aux particuliers une palette de services, optimisée par des outils digitaux, couplée à un tarif qui leur permet de passer par un professionnel sans se ruiner. « Nous sommes partis d’exemples concrets : à Bordeaux, en un an, il y a eu une inflation des prix de 15%. Pour le même bien vendu, aujourd’hui, la commission de l’agence a fortement grimpé. En soi, le bien est le même et les services offerts par l’agence identiques. Qu’est-ce qui justifie donc qu’elle prenne 15% de plus qu’il y un an ? C’est un peu illogique.» Et Simon Primack enfonce le clou : «Une vente se réalise lorsque le service est bon, si le secteur est dynamique et si le bien est au prix du marché. Quel que soit le bien à vendre, le service fourni aux particuliers est le même. Qu’il s’agisse d’un studio ou d’un 3 pièces. Cela ne justifie pas que l’on augmente les tarifs…»

Prévoir un supplément 500 € pour les visites, non comprises dans le forfait de base

Pour réduire les coûts et en faire en profiter les particuliers, Henri Pagnon et Simon Primack décortiquent le processus d’une vente et isolent les parties à automatiser et à digitaliser. L’idée ? Réduire le temps passé sur un dossier pour chaque collaborateur. Résultat : Proprioo fonctionne donc comme une agence classique. A ceci près que c’est le vendeur qui se charge de faire visiter son bien. La start-up accompagne les clients tout au long de la vente, de la négociation, en passant par la signature du compromis de vente, jusqu’à la signature chez le notaire. Elle estime le bien, rédige l’annonce, la publie sur les sites, qualifie les appels des acquéreurs potentiels mais ne se déplace pas pour les recevoir. « Les vendeurs n’ont pas d’intérêt à payer plus cher pour faire visiter leur bien, précise Simon Primack. Ils peuvent très bien s’en charger. Un acheteur ne fait pas une offre parce que la visite s’est bien passée. Il achète parce que le bien correspond à ses critères, à son budget, parce que l’école est à côté… Et en réalité, la personne la plus à même de vendre son bien, c’est le propriétaire. C’est lui qui le connaît le mieux ! » Proprioo gère donc les appels et les emails qui suivent la diffusion d’une annonce, trie les candidats, organise les rendez-vous sur un planning partagé dans l’espace personnel du vendeur. Celui-ci n’à cliquer pour se tenir informé. Si le vendeur souhaite réellement déléguer cette tâche. Elle est en option facturée 500 €.

Proprioo a levé 1 million d’euros

Séduit par le concept et le potentiel de développement de cette agence à mi-chemin entre une agence classique et les sites d’annonces, Kima Ventures, le fonds d’investissement de Xavier Niel et Global Founders Capital ont investi 1 M€ dans la start-up. De quoi leur donner les moyens de leur politique… Aujourd’hui, Proprioo, c’est 10 salariés, 100 logements en vente et 3 mandats rentrés chaque jour. Car l’autre astuce, elle est là : pour faire du volume et rentrer un maximum de mandats, la start-up ne prend que des mandats simples. Elle affirme ne pas avoir de problème à travailler en concurrence avec d’autres professionnels. Selon Simon Primack : «le marché est assez grand pour que l’on puisse tous co-exister. Notre offre correspond à certains consommateurs ! » Et Proprioo ne compte pas s’arrêter là : la start up ambitionne de s’implanter dans les villes les plus dynamiques de France (telles que Marseille, Lyon, Lille, Bordeaux, etc.) à horizon 2018.A suivre…

Olivia Delage/ByBazikPress


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *