publicité
En lecture

A Venise, New York ou Los Angeles…, les Français f...

A Venise, New York ou Los Angeles…, les Français font leurs emplettes

Le retour de la confiance des acheteurs français ne se limite pas à l’Hexagone. Ils sont de retour sur leurs marchés internationaux favoris.

Les Français craquent pour Venise

Les acquéreurs français ne se limite pas aux achats immobiliers dans l’Hexagone. Les voilà de retour à Venise, New York ou Los Angeles : des marchés immobiliers qu’ils ont toujours affectionnés.« En ce moment, le marché de Venise est plus actif qu’en 2016 et les transactions se font à des prix plus élevés, explique Ann-Marie Doyle, directrice de Venice Sotheby’s International Realty. Notre clientèle dans l’immobilier de prestige vénitien se compose à 40% de Français, 30% d’Italiens, 20% d’Américains, et 10% d’acheteurs d’autres nationalités. Les Français ont toujours acheté dans notre ville mais ils le font en ce moment pour des biens plus chers que d’ordinaire, sur du très haut de gamme. Ils se positionnent sur des propriétés dotées de charme et d’une certaine patine historique, à des prix entre 2 et 4 M €. Nous avons, par exemple, récemment vendu à un acquéreur français un palais sur le Grand Canal.»

… et sont amoureux de New York

Les Français ont toujours été attirés par New York et restent actifs sur son marché malgré le taux de change euro-dollar qui ne leur est pas favorable. De manière générale, les Français préfèrent les condominiums, les lofts et les maisons de ville. Selon l’agence Manhattan Brokerage Sotheby’s International Realty, il y a 4 types d’acheteurs français à New York : les jeunes qui veulent être downtown, où du caractère, du charme et une terrasse sont trois critères incontournables ; les familles qui affectionnent les quartiers de l’Upper Esat Side, proche du lycée français LFNY, et Carroll Gardens à Brooklyn. Ici, les prix fluctuent entre 3 et 8 M$ pour une maison familiale quand les investisseurs avisés peuvent en tirer de meilleurs prix encore. Enfin, les investisseurs qui recherchent une propriété facile à louer, uniquement des condominiums, pour un achat entre 1,5 et 2,5M$ et les entrepreneurs célibataires qui favorisent le centre-ville, avec des lofts à Soho, Tribeca et Chelsea.

Les Français privilégient les investissements

Les Français sont souvent surpris par le poids des charges et taxes à New York qui sont plus élevées qu’en France. Ils achètent des biens haut de gamme car ils croient en la résilience du marché immobilier new-yorkais. Mais ils n’achètent rien d’ostentatoire, ils privilégient le confort à l’image de la façade. La demande pour des petits pied-à-terre diminue depuis 3 ans. Dans des prix entre 6 et 10 M$, ils recherchent à placer leur argent dans de multiples investissements et New York fait souvent partie de l’un d’eux.

Les Français achètent de belles propriétés

A Carroll Garden, Carroll Street Townhouse, une famille française de 5 personnes venant de Paris a acheté, pour $3,45M, une maison classique sur 3 étages en grès rouge qui nécessite une rénovation complète (prix original : 4,1M$). Dans le quartier historique de Soho, Cast Iron, pour $2,5M, un jeune investisseur immobilier français à la recherche d’un pied-à-terre à New York City a acheté un loft classique. A Los Angeles, les Français achètent plutôt des maisons typiques de la région, bungalows californiens ou maisons mid-century ou encore des maisons contemporaines vers Beverly Hills avec un budget pouvant aller jusqu’à 16 M$.

© sborisov – Fotolia.com

 

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *