publicité
En lecture

La styliste qui voulait rhabiller un HLM !

La styliste qui voulait rhabiller un HLM !

Parer un HLM marseillais de la plus belle des robes d’ici quelques mois, c’est le pari de Samia Ziadi, artiste marseillaise spécialisée dans la mode.

Elle se décrit elle-même comme « artiste autodidacte », et elle s’est lancé aujourd’hui dans un projet ambitieux, que certains pourraient même décrire comme un peu « cinglé ».  Originaire de Marseille, Samia Ziadi est la dernière d’une famille de huit enfants. Diplômée d’études de peintre en lettres et de graphisme, elle débute dans la décoration des plateaux de tournage télévision et de cinéma. Puis, la couture devient à la fois sa soupape, mais également son outil artistique privilégié. « Le vêtement est pour moi  un vecteur de messages » écrit-elle. Sa première robe est découverte sur Instagram par le grand couturier Jean-Charles de Castelbajac. Rien que ça.

« Mon travail met en scène la jeunesse actuelle qui est peu ou mal représentée. La méditerranée fait partie de mes inspirations. On retrouve également l’identité religieuse et les migrations issus d’Afrique et du Maghreb. Je suis obsédée par le style, l’image et l’identité social du vêtement. Je travaille le vêtement comme support et étendard ». Une artiste engagée qui s’est lancé aujourd’hui à corps perdu dans un nouveau projet. C’est ce qu’elle résume sur sa page de crowdfunding sur KissKissBankBank « Il s’agit d’une robe trench déstructurée revisitée avec une manche démesurée de 10 à 15 mètres. Pour créer cette manche au couleur du drapeau français, je voudrais assembler des tee shirts et des sweats. L’idée est de reprendre des vêtements déjà portés qui ont un vécu et qui racontent leur propre histoire (…) Cette robe sera portée par une jeune femme perchée en haut d’un immeuble, un HLM. La manche part du vêtement pour descendre jusqu’au sol où des jeunes filles et garçons s’accrochent pour y monter. La manche est tel un long chemin, une voie ».

Permettre aux habitants d’un HLM marseillais de grimper au sommet de leur immeuble, grâce à des vêtements qu’ils ont porté et noués les uns avec les autres. Un message porteur de sens que l’artiste a bien envie d’emmener jusqu’au bout.C’est pourquoi elle fait aujourd’hui appel aux dons. L’oeuvre est estimée à 6000€. La campagne de crowdfunding est lancée depuis plusieurs semaines. Il ne reste que 16 jours (lors de l’écriture de cet article ndlr.) et pour le moment Samia Ziadi a récolté 1255€. « A travers ce projet je souhaite sensibiliser le public autour de la jeunesse d’aujourd’hui sur les mots qu’on entend dans notre quotidien. Le mot république m’interpelle au regard de ma génération, il me questionne… Mon travail part et parle toujours d’actualité et de la société » écrit-elle sur la page du crowdfunding. Questionner l’idée même de la République, avec une robe, et un HLM.


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *