Immobilier et Guerre en Ukraine : Le boom de la demande d’abri anti-atomique

Abri Antiatomique
© adobestock

L’escalade vers une guerre nucléaire inquiète l’Occident. Pour se protéger, nombre de Français se tournent vers des abris anti-atomiques privés. Une solution pas forcément bon marché mais qui donne de la valeur à un bien immobilier !

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’incendie à la centrale de Zaporijjia et les menaces de Vladimir Poutine, le stress monte. Les Français s’inquiètent d’un accident nucléaire, voire d’une escalade vers une guerre nucléaire et cherchent des solutions pour se protéger. Et ils ont une idée en tête : faire construire un abri anti-atomique enterré dans leur jardin.

La demande de bunker et d’abri anti-atomiques explose

Résultat, depuis le 24 février dernier, les demandes de renseignements pour des bunkers privés explosent. Et les commandes affluent dans les entreprises. Comme dans cette entreprise franco-belge de construction spécialisée dans les abris anti-atomiques en béton armé, complètement étanches et totalement autonomes en eau et électricité, Amesis Bat, dans laquelle sur le seul week-end où a débuté la crise ukrainienne, les demandes de renseignements sur les produits ont bondi de 500%.  De son côté, l’entreprise Bünkl, société française spécialisée dans la construction de locaux blindés (pièces de panique, guérites militaires, chambres fortes…), a enregistré 284 demandes de devis pour des abris uniquement sur la journée du 25 février. Et sur son site, Bünkl prévient : « Devant l’afflux des demandes de construction de bunker, nous privilégions les personnes disposant déjà d’un terrain et inscrits dans une préparation active ».

2 mois pour construire un abri anti-atomique

« Depuis le début de la guerre, nous avons 1000 % de hausse de demandes, précise Enzo Petrone, le patron de la société Amesis Bat. Néanmoins, un bunker ne se construit pas en un jour. L’abri est enterré à 1 m 20 de profondeur avec une dalle plancher de 30 cm d’épaisseur et une dalle plafond de 40 cm d’épaisseur. Il faut 3 à 4 semaines pour établir un devis, un mois de préparation et deux mois de construction. Ceux qui nous appellent sont des particuliers, propriétaires d’un terrain et d’une maison en périphérie des grandes villes. Ce sont des personnes comme vous et moi, simplement inquiètes pour leur famille. Tout le monde peut se faire construire un abri mais il faut au minimum un terrain de 50 à 60 m². »

La population civile française est très mal protégée

Contrairement à de nombreux pays, la France, pays qui compte le plus de centrales nucléaires par habitant, est pourtant très mal équipée en abri anti-atomiques : seulement 1000 abris, environ 600 structures militaires et 400 abris privés, pour 67 millions d’individus, soit un taux de protection de 0 %.

A titre de comparaison, la Suisse où chaque habitant depuis la Guerre Froide doit disposer d’une place protégée, possède un taux de protection de 104 %, soit 365 000 abris, aménagés dans des caves d’immeuble, de maison ou dans des bâtiments publics, pouvant accueillir 9 millions de personnes c’est-à-dire l’intégralité de sa population. Le taux de protection est de 40 % en Allemagne et en Norvège, de 70 % Chine, en Russie et en Suède et de 100 % en Israël.

Comme la piscine, le bunker valorise le bien immobilier

« La population civile française est très mal protégée, reprend Enzo Petrone. Et avec ce qu’on annonce : réchauffement climatique, risque de guerre civile, famine …, beaucoup y réfléchissent depuis longtemps. Ils nous le disent en nous contactant aujourd’hui. Pour ceux qui hésitent : les taux d’intérêt sont bas et un bunker comme une piscine donne de la valeur à un bien immobilier. »

Toute une gamme de modèle à différents tarifs

Les entreprises privées proposent des modèles de différentes tailles (jusqu’à 2000 m²) et plus ou moins luxueux. Chez Amesis Bat, le modèle le plus demandé est celui de 14 m² pour 4 à 6 personnes (avec système d’aération, lits superposés et toilettes à sec en béton brut ) à 96 000 €. Pour un modèle plus grand, de 26 m² sur 3 étages pour 12 personnes, comptez 116 000 m².

L’entreprise Bünkl propose elle des bunkers privés de 15 m², 25 m² ou 40 m² à partir de 49 999 €. Et Artémis Protection conçoit des abris confortables répondant aux risques NRBC-E à partir de 6,5 m² pour une capacité de 4 personnes et de 149 000 €.

Permis de construire obligatoire

Attention, pour faire construire un abri : il faut un permis et faire une déclaration préalable de travaux. Et si vous n’avez pas les moyens, en cas d’attaque nucléaire, vous pouvez toujours vous réfugier dans votre frigo, les égouts, une mine désafectée, les catacombes de Paris, le métro ou à Radio France qui compte 14 abris souterrains !

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo