Paris Fibre

Terrain dangereux : pas d’obligation de clôture ou de signalisation

Seuls les propriétaires de terrains dangereux affectés à l’usage publics sont tenus à des obligation de sécurité,

Le propriétaire d’un terrain dangereux n’est pas tenu de le clore par sécurité, ni même de le signaler par des panneaux dès lors qu’il n’est pas spécialement affecté à l’usage du public. C’est ce que vient de juger la Cour de cassation le 8 juin 2017.

Un enfant de 8 ans qui jouait au ballon sur la pelouse de la résidence de vacances louée par ses parents, était allé rechercher ce ballon sur un terrain voisin en friche et donnant sur une falaise. Il avait alors fait une chute de plusieurs mètres se blessant gravement.

Ses parents demandaient réparation au propriétaire du terrain, lui reprochant de ne pas en avoir signalé le danger et de ne pas en avoir soustrait l’accès au public par la pose de clôtures ou de protections.

Mais, pour la Cour de cassation, aucune réglementation n’impose la clôture et la signalisation de zones de danger, ni leur sécurisation par la mise en place d’un garde-corps ou de filets, lorsqu’un terrain n’est pas spécialement affecté à l’usage du public.

La justice a également exonéré de toute responsabilité la propriétaire du logement. Elle a considéré qu’elle n’avait pas d’obligation particulière de mise en garde sur ce point, un locataire normalement prudent, avisé et attentif ne pouvant ignorer le risque encouru.

©Direction de l’information légale et administrativ.© Delphotostock – Fotolia.com

© SweetRédaction