» Immobilier: c’est le moment de vendre pour acheter plus grand », Laurent Demeure

Le Président et CEO de Coldwell Banker France & Monaco livre son analyse du marché du luxe. Voici les 7 points clés à retenir.

1.Les  non-résidents sont de retour

Suite à l’élection présidentielle et la nouvelle orientation de l’économie française, de nombreux non résidents reviennent se manifester sur le marché immobilier Parisien et 1ére couronne. Il s’agit de français partis aux USA, en Belgique, Luxembourg ou en Suisse après l’élection de François Hollande lors de l’exil des forces vives;  de clients du Middle East qui veulent diversifier leurs risques par rapport à Londres suite au Brexit, d’américains qui constatent les potentialités du marché parisien qui rattrape son retard alors que Londres baisse et que Manhattan s’essouffle ou encore de quelques chinois très fortunés. Depuis le début de l’année ont été vendus plusieurs murs commerciaux très bien situées à des investisseurs entre 1 et 5 M€, un Château à 1 heure de Paris pour la création d’un Hôtel (1,5 M€ hors travaux). Et nous gérons de très nombreuses demandes d’acquisition de bureaux, murs et immeubles familiaux de la part d’investisseurs.

Coldwell Banker a noté depuis le début de l’année 2018 un fort retour des non-résidents sur les acquisitions immobilières en France qui se positionnent sur des investissements importants : soit du résidentiel en tant qu’utilisateur (pied à terre) entre 2 M€ et 4 M€; soit  de l’investissement  entre 5 M€ et 30 M€ avec un taux de rentabilité recherché de 4,5%.

2. Les dirigeants des grands groupes reviennent sur l’immobilier parisien

L’année 2017 a marqué un retour de la confiance, la croissance de l’économie française est supérieure aux prévisions.
Les Grands Groupes ont vu leurs profitabilités en augmentation, leurs dirigeants ont reçu de nombreux bonus et actionné leurs stocks options ce qui leur permet de revenir sur l’immobilier parisien.

3. Les ventes reprennent sur le segment de plus de 3 millions

Les ventes sur le segment de plus de 3 M€ reprennent en début d’année. A titre indicatif, depuis le début d’année ont été vendus notamment : un Hôtel Particulier dans le 16ème à  7,7 M€, une maison de 400m² avec jardin à Levallois à 2,8M€, un appartement de 380 m2 à 6,85M€, un appartement de 400 m2 à +10M€ dans une station de ski prestigieuse des Alpes du Nord….Il est à noter que ces propriétés étaient sur le marché depuis presque 5 années.  Nous constatons donc le déblocage du marché haut de gamme.

4. Les banquiers étrangers financent à nouveau l’immobilier français

Nous sommes actuellement fortement sollicités par les Desks UHNWI des Banques privés étrangères qui reviennent en force sur le financement hypothécaire pour le compte des non résidents. Cet apport de financement supplémentaire intensifie le retour des étrangers.

5. Le flux Brexit encore constant et modéré devrait s’accélérer en 2019

Contrairement à l’anticipation initiale prévoyant rapidement des transferts d’équipes dirigeantes, nous constatons un flux constant et relativement modéré d’arrivées sur Paris. Ce flux devrait s’intensifier en 2019. Plusieurs acquisitions de familles arrivant de Londres ont été réalisées. Ce sont principalement des appartements familiaux sur le 16ème Nord et sur la Rive Gauche entre 1,8M€ et 4M€.

6. Une orientation légère à la hausse des prix jusqu’en 2020

Si les prix parisiens rattrapent progressivement leur retard par rapport aux autres capitales mondiales (Londres, New York, Moscou), les hausses de prix restent maitrisées. Il n’y a pas de phénomène d’emballement du marché comme nous avions connu sur l’année 2011 (+20% de rebond post crise des Supprimes ; ou d’un cycle avec anticipation de fortes hausse comme en 1987 -1991 ou 2003-2007). Nous constatons que si les prix de présentation sont trop élevés, les acquéreurs préfèrent se retirer et attendre que les vendeurs révisent leurs ambitions.  Nous maintenons néanmoins notre prévision d’un prix moyen tout arrondissements confondus qui passera la barre de 10000€/m2 cette année.

7. 2018, année charnière

L’année 2018 est une année charnière du cycle immobilier commencé courant 2016. C’est une année qui permet de vendre / d’acheter de grands appartements familiaux et Hôtels Particuliers qui ne trouvaient pas preneur depuis quelques années. C’est aussi une année où vendre pour acheter plus grand est idéal. Il y a encore de bonnes opportunités tout en bénéficiant des plus bas taux d’intérêts de l’histoire grâce à la  politique de la Banque Centrale Européenne. Cette politique « d’argent facile et pas cher  » cessera en 2019 ce qui pourrait « gripper » le marché.

 

© SweetRédaction