Avec l’architecte Pascal Gontier, c’est vous qui concevez votre logement !

Similaires mais différentes : ainsi vont les habitations de Pascal Gontier… L’architecte propose aux futurs acquéreurs de créer eux-mêmes leur logement individuel au sein d’un immeuble collectif en suivant le principe du Bespoke Open Building (BOB) : l’habitat ouvert et sur-mesure.

Avec la méthode BOB (Bespoke Open Building), l’habitat ouvert et sur-mesure, l’architecte Pascal Gontier propose un nouveau type de logement collectif capable d’offrir à ses occupants des appartements adaptés à leurs besoins et à leurs désirs. Les clients conçoivent ainsi leur logement selon leurs envies : simplex, duplex, loft, diversité des façades intérieures, extérieures et des balcons pour une identité propre, tout est possible dans la limite des contraintes physiques posées par l’architecture primaire.

Bespoke Open Building (BOB), l’habitat collectif ouvert et sur-mesure

Nul besoin de consulter ou négocier avec ses futurs voisins, l’habitant construit son cadre de vie idéal en assemblant des lots préalablement définis, accompagné de l’architecte qui joue alors aussi un rôle de modérateur et d’accompagnateur dans cette configuration du lieu de vie individuel intégré au tout collectif. « L’architecte est ainsi invité à redéfinir sa posture et ses outils avec la possibilité d’imaginer des œuvres ouvertes aux besoins, aux désirs et à la créativité des habitants », explique Pascal Gontier.

Deux projets, en structure bois, sont actuellement en cours

A Floirac (Gironde), Pascal Gontier propose 79 logements répartis sur quatre bâtiments dont l’un entièrement construit selon la méthode BOB, en co-conception avec les futurs habitants. Avec sa structure entièrement en bois, ce bâtiment offre à ses habitants des logements sur-mesure : dimensionnement et organisation des espaces intérieurs, configuration des façades et des prolongements extérieurs, tout est créé par les acquéreurs eux-mêmes, en totale harmonie avec les choix de leurs voisins.

«Cette nouvelle forme typiquement urbaine d’habitat bénéficie d’une qualité de personnalisation qui reste aujourd’hui essentiellement réservée à l’habitat individuel périurbain ou rural, précise Pascal Gontier. De ce point de vue, le développement d’un habitat collectif personnalisé constitue une réponse écologique aux enjeux de la densité et un moyen efficace de lutter contre l’étalement urbain.»

L’architecture est réalisée avec la participation des habitants

L’ensemble de Saint-Herblain dans la métropole nantaise, qui compte 47 logements répartis sur deux bâtiments, de 7 et 9 étages – projet mené avec l’agence Sathy – a la particularité d’être entièrement construit en structure bois, cages d’escaliers et d’ascenseurs compris, et dotés d’un dispositif innovant de ventilation naturelle contrôlée, qui se manifeste par les cheminées sur la toiture. Là encore, l’architecture est réalisée avec la participation des habitants qui sont maîtres de choisir le type et l’implantation des fenêtres, les types d’occultations et de protections solaires souhaitées, ainsi que la géométrie et l’implantation de leurs balcons, accessoires compris (garde-corps, bacs plantés, armoires).

© SweetRédaction