MeilleureCopro lève 3 millions d’euros pour faire baisser les charges de copropriété !

Edouard-Jean Clouet

La startup lancée en janvier 2017, annonce une première levée de fonds de 3 millions d’euros auprès du Fonds WATERSTART – NCI et de la plateforme de crowdfunding ANAXAGO. Il s’agit du premier tour de table le plus important réalisé par une startup de la Proptech en France ! 

 Un service innovant au service des copropriétaires

MeilleureCopro a bouleversé le monde de la copropriété en lançant une solution innovante pour baisser les charges de copropriété à qualité de service comparable, et ce sans changer de syndic ! Concrètement, une équipe d’experts-métiers mandatée par le conseil syndical ou par le gestionnaire analyse les dépenses de la copropriété, renégocie l’ensemble des contrats avec les prestataires en place ou avec de nouveaux, et supervise la mise en place des mesures destinées à engendrer des économies. La société, qui se rémunère au succès (un pourcentage des économies réalisées), s’engage ensuite sur un service après-vente de 3 ans pour s’assurer de la satisfaction de ses clients.

Plus de 3 000 appels d’offres en moins de 3 ans

Avec la conduite de plus de 3 000 appels d’offres, permettant aux copropriétés accompagnées de réduire leurs charges de 20% en moyenne, la startup est devenue en moins de trois ans l’acteur de référence sur la maîtrise des charges. Dans le cadre de ses efforts en R&D, la société se distingue aujourd’hui par sa connaissance unique du marché des charges de copropriété en France en collectant les données de plus de 25% du parc immobilier résidentiel français. Sur cette base, MeilleureCopro a lancé « l’Observatoire des charges de copropriété© » – une enquête pluriannuelle sur le niveau de charges en France- et a développé un outil unique permettant à tout copropriétaire de comparer son niveau de charges à celui d’immeubles comparables. « Apporter de la transparence aux copropriétaires à propos des charges a toujours été une priorité pour nous et aujourd’hui, grâce à nos algorithmes, nous avons pu lancer le seul comparateur de charges qui permet à tous de savoir si les charges payées le sont au juste prix » révèle Edouard-Jean Clouet, Président – cofondateur de MeilleureCopro.

Le succès du modèle MeilleureCopro repose sur le fait de décharger les prestataires de service d’une partie importante de leur travail : la prospection commerciale. Sur un marché où la rotation des prestataires est grippée, MeilleureCopro se charge de trouver des clients pour ces professionnels en échange de prix très compétitifs, et d’un engagement sur la qualité de services. « Les prestataires que nous pouvons recommander ont signé une charte de 10 engagements relatifs à leur réactivité et à leur niveau de services. S’ils déçoivent, nous révoquons leur contrat sans aucun frais de résiliation, et proposons de les remplacer », comme l’explique Edouard-Jean Clouet.

Des investisseurs au côté de MeilleureCopro

« La maîtrise des charges est un enjeu pour les copropriétaires, les locataires mais aussi pour les professionnels de l’immobilier. Notre équipe a identifié la rationalisation du budget des copropriétés comme une urgence compte tenu de l’évolution des charges sur les 10 dernières années. Grâce à sa technologie et l’expertise de son équipe, MeilleureCopro apporte une solution concrète et est en bonne
position pour profiter de cette opportunité de marché», précise Alexandre Héraud, Directeur des  participations chez Anaxago.

Grâce à des équipes détachées sur le terrain auprès des copropriétaires et de leur syndic, MeilleureCopro développe des outils technologiques permettant de gagner en efficacité dans la gestion de ces contrats.«Nous avons été séduits par les retours clients et la technologie de MeilleureCopro, qui amène un choc de simplification sur le marché traditionnel de la gestion des charges de copropriété, tout en améliorant le service rendu pour l’ensemble des acteurs de la chaîne : syndic, prestataires, résidents… Un modèle gagnant-gagnant et industrialisable, porté par un entrepreneur visionnaire et ambitieux ! »,s’enthousiasme Yves Guiol, directeur associé chez WaterStart Capital.

Une entreprise reconnue

La startup de la « proptech » française est soutenue aussi bien par des associations de particuliers (UNPI 78, USGC) que des fédérations de professionnels : elle fait notamment partie de la première vague de startups à intégrer le FNAIM lab, l’incubateur d’entreprises innovantes de la FNAIM. Forte de cette  reconnaissance, la startup qui a commencé son développement en Ile-de-France, accompagne désormais des conseils syndicaux et des syndics sur Nantes, Lille, ou encore Lyon. « Grâce à cette levée de fonds, nous allons poursuivre les embauches d’experts-métiers et de commerciaux, et continuer à développer des outils technologiques grâce à notre équipe de développeurs informatiques et d’analystes en données», confie Edouard-Jean Clouet.

© SweetRédaction