Baromètre de la négociation immobilière : Le contexte covid incite 1 acheteur sur 5 à revoir son approche face à la négociation

SeLoger-Baromètre-mysweetimmo
© adobestock

Chaque trimestre, le portail d’annonces immobilières seloger et le JDN dévoilent en exclusivité leur Baromètre de la négociation immobilière sur la propension des futurs acheteurs à négocier. Voici les résultats au quatrième trimestre 2020.

La crise Covid a incité près d’1 acheteur sur 5 à revoir son approche face à la négociation

En ce quatrième trimestre 2020, le Baromètre de la Négociation Immobilière révèle qu’ 1 futur acquéreur sur 2 a l’intention de négocier le prix d’achat de son futur bien uniquement si le prix lui paraît surélevé. Inversement, 40% envisagent l’étape de bras de fer de manière systématique.
Sur ce point, la crise Covid n’a pas eu un impact significatif sur leur approche en matière de négociation. En effet, pour la plupart (78%) des candidats à l’achat interrogés, leur philosophie en matière de négociation n’a pas changé depuis le début de la crise covid et le premier confinement. Pourtant elle ne reste pas sans impact.

barometre-negociation-immobiliere-approche-negociation-mysweetimmo

En effet, force est de constater que la crise Covid a incité près d’un acheteur sur 5 à revoir son approche face à la négociation, et pas nécessairement vers plus de négociation. Ainsi, si 17% des futurs acheteurs disent négocier davantage depuis la crise, ils sont tout de même  5% à négocier encore moins après cet événement inédit.

barometre-negociation-immobiliere-negociation -mysweetimmo

 » Même si l’impact de la crise est modéré en matière de négociation, nous observons qu’un futur acquéreur sur 5 a tout de même revu son approche en la matière. 17% envisagent de se montrer plus durs en tirant les prix vers le bas et 5% se disent, au contraire, plus indulgents en veillant à moins négocier que ce qu’ils auraient pu faire avant la crise. Tout ça étant forcément intimement lié à leur contexte marché et la tension entre l’offre et la demande en local  » explique Séverine Amate, porte-parole chez SeLoger.

En outre, concernant leur vision des prix, 61,8% des futurs acquéreurs interrogés par SeLoger et le JDN ont le sentiment que les prix ne sont pas réalistes.

barometre-negociation-immobiliere-realisme-prix _mysweetimmo

Qui sont ces acquéreurs qui négocient de manière systématique ? …

  •  Les investisseurs locatifs : 52% négocient de manière systématique (vs 44% des porteurs d’un projet de résidence secondaire et 38% projet de résidence principale).
  • Les hommes négocient davantage de manière systématique que les femmes (45% vs 37% pour les femmes).
  • C’est dans le Sud-Ouest qu’on négocie le plus de manière systématique (44%) vs Nord-Est (35%)
  • Ceux qui passent par la case crédit : 43% de ceux qui ont prévu de souscrire à un prêt immobilier envisagent de négocier leur achat de manière systématique vs 29% chez ceux qui n’ont pas prévu de souscrire un crédit.

… Et qui sont ceux qui se disent en phase avec les prix pratiqués actuellement ?

  •  Les millenials (36%) pensent que les prix sont globalement réalistes vs 31% chez les acquéreurs tous âges confondus.
  • Ceux dont le projet est né depuis le premier confinement (42%) jugent les prix réalistes vs 29% pour ceux dont le projet est né avant le mois de mars.
  • Les acquéreurs du Nord-Ouest (35%) sont plus en phase avec les prix du marché contrairement à ceux du Sud-Ouest ou seuls 23% jugent les prix réalistes.
Méthodologie : Chaque trimestre, SeLoger publie une étude sur la perception des porteurs d’un projet immobilier. Celle-ci est menée par Opinion Way pour SeLoger et le JDN auprès d’un échantillon représentatif redressé à partir des données de cadrage Ipsos. Base totale 4294 répondants.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !