Paris Fibre

Immobilier,ISF, APL : Que retenir de l’intervention d’Emmanuel Macron

C’était le premier grand oral du Président de la République, en direct sur TF1 et LCI ce dimanche 15 octobre. Les points clés de son intervention.

L’entretien se déroulait dans le bureau du chef de l’Etat. Interviewé par Anne-Claire Coudray, David Pujadas, et Gilles Bouleau, Emmanuel Macron est revenu sur ses premiers mois à la présidence de la République, depuis mai dernier. Une heure d’interview environ, qui intervient après une longue absence dans les médias. Le Président en a profité pour s’exprimer sur les récentes annonces du gouvernement, notamment concernant le logement et la fiscalité.

La réforme de l’ISF

Interrogé sur sa qualification de « Président des riches », ce dernier a répondu : « d’abord je n’aime pas cette opposition de la société, quand je vous regarde je ne regarde pas des riches » adresse-t-il aux trois journalistes présents, « il y a cinq ans, mon prédécesseur a augmenté massivement l’ISF (taxe à 75% pour ceux qui gagnaient plus d’un million d’euros ndlr.). Est-ce que ça a rapporté beaucoup beaucoup d’argent ? Non ! Pourquoi ? Parce que les gens qui réussissaient, ils sont partis ! » explique le président en mode question/réponse.

Les gens qui réussissaient, ils sont partis !

Le chef de l’État ajoute que selon lui, les systèmes de « montages financiers » permettent aux français qui gagnent beaucoup d’argent de ne pas payer l’ISF. « C’est pour ça qu’il est injuste » précise Emmanuel Macron. « Pour que notre société aille mieux, il faut des gens qui réussissent, et il ne faut pas être jaloux d’eux » explique-t-il. Finalement, le président résume son idée : « La condition pour ne plus être à l’ISF, c’est d’investir dans l’économie française ». Une manière pour le chef de l’Etat de pousser les plus riches à être solidaires.  

Augmentation de la CSG pour les retraités

D’après Emmanuel Macron, la CSG va bien augmenter pour 60% des retraités. « Mais pour une majorité d’entre eux, la taxe d’habitation va diminuer, progressivement » précise-t-il. « Dès l’année prochaine, la taxe d’habitation va diminuer d’un tiers, (…) je vous fiche mon billet que dans une grande partie des cas cette taxe diminuée d’un tiers, et nous la compenserons pour les communes, elle compensera ces 1,7 points de CSG ». Pour le président de la République, une fois cette réforme mise en place, ce sont plus de 80% des retraités qui gagneront du pouvoir d’achat.

La baisse des APL

Emmanuel Macron est également revenu sur la baisse des Aides pour le Logement. Fer de lance de la contestation contre le gouvernement, la baisse des APL, prévue dans le plan logement annoncé en septembre, a commencé au 1er octobre. Les aides au logement se sont vues sectionnées de cinq euros au début du mois. « À chaque fois qu’on a augmenté l’APL, on a augmenté d’autant les loyers » explique le chef de l’État. Emmanuel Macron a soutenu l’action du Premier ministre Edouard Philippe, car le président a reconnu que cet engagement n’était pas dans ses promesses de campagne. « Il (Edouard Philippe ndlr.) a tenu les engagements de ses prédécesseurs, qui avaient prévu d’ajuster le niveau des APL, mais qui ne l’avaient pas fait avant les élections ».

À chaque fois qu’on a augmenté l’APL, on a augmenté d’autant les loyers.

40 milliards de dépenses publiques, et plus de quatre millions de français mal logés. Ces chiffres, rappelés par Emmanuel Macron viennent illustrer la défense du président concernant sa politique du logement. D’après lui, « c’est une politique publique qui ne fonctionne pas ». Pour le Président, la seule réponse apportée à l’augmentation du coût du logement, c’est l’augmentation accordée aux aides. « Ce que le gouvernement va faire, c’est demander aux acteurs du logement social de baisser un peu les loyers (…) parce que dans le monde HLM, il y a des réserves » explique le chef de l’Etat. Il ajoute « Au-delà de ça, je veux une France où on bâtisse d’avantage ». Pour lui, c’est cette augmentation de la construction qui fera baisser les prix au long terme.

Nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

Evidemment, tout le monde n’a pas été convaincu chez les politiques…

…Mais également chez les autres.

Pour revoir l’intervention d’Emmanuel Macron sur TF1/LCI, c’est juste ici.

© SweetRédaction