Paris Fibre

Liquid Pavilion, le pavillon qui se fond dans la nature

Le cabinet d’architecture portugais depA vient de créer une maison dont les murs en miroir donnent l’impression qu’elle est invisible.

Des façades recouvertes de miroir

Il faut y regarder à deux fois pour l’apercevoir. Tapis dans le parc de Serralves à Porto, au Portugal, le Liquid Pavilion se fond littéralement parmi les arbres qui l’entourent. Les murs reflètent à la perfection les images du lac et des feuillages. L’effet d’optique est tel qu’il est difficile de repérer le pavillon. Une prouesse architecturale réalisée grâce à la pose de panneaux en miroir sur les façades de la demeure. Les heureux élus qui parviendront à la débusquer pourront y pénétrer et découvrir à l’intérieur une fabuleuse œuvre d’art contemporain.

Un pavillon exposé à la Biennale de São Paulo

Les architectes ont conçu le pavillon pour évoquer la forme du musée de Serralves, conçu par le gagnant du prix Pritzker, Álvaro Siza Vieira. Un pavillon en forme de polygone,la même que pour les fenêtres du musée. Le pavillon a été commandé pour être l’une des cinq structures temporaires de l’exposition architecturale Live Uncertainty, dans le cadre de la 32ème Biennale de São Paulo, qui se déroule jusqu’au 18 février 2018.

 

 

La mode des maisons miroirs n’est pas nouvelle

Mais la mode des maisons miroirs n’est pas nouvelle. Déjà, en 2015, l’architecte Peter Picheler avait fait parler de lui avec ses deux résidences secondaires, elles aussi invisibles. Là encore, des miroirs géants recouvraient les façades de deux propriétés. Situées dans le Haut-Adige, en Italie, elles reflétaient ainsi la beauté des montages et la nature environnante. Des revêtements anti-UV avaient même été installés afin de prévenir les chocs d’oiseaux qui risqueraient de s’écraser contre des murs qu’ils ne verraient pas.

Crédit photo : José Campos

© SweetRédaction