Paris Fibre

Bordeaux : quand les prix du foncier explosent

Depuis 2012, les prix du foncier en Gironde flambent, portés par l’arrivée de la LGV et le dynamisme de la ville. Où trouver du foncier pas cher pour construire sa maison ? Quels sont les territoires où les prix grimpent le plus ? Explications.

Les Bordelais vont-ils encore longtemps pouvoir se construire des maisons aux alentours de leur ville ? La question se pose suite à une étude publiée par le groupe de construction de maison individuelle IGC. Ces dernières années, tous les regards se portent sur Bordeaux. Le marché s’emballe et en 2017, les achats de maison ont progressé de 22 %. Mais pour faire construire sa propriété encore faut-il trouver du foncier abordable.

Près de 90 % de hausse en 5 ans dans la petite couronne

En 2012, on trouvait encore des terrains constructibles dans Bordeaux Centre, du côté de Caudéran, avec des parcelles de 350 m² à 250 000 €. Cinq ans plus tard, les acquéreurs doivent dépenser 350 000 € pour 245 m², soit une augmentation de 75 %. Les terrains de 350 m² se vendent à 460 000 € ( + 90 % ). « La commune de Talence offrait en 2012 des petites et moyennes parcelles assez proches des universités. Aujourd’hui on enregistre une augmentation de 25 à 50% par rapport à 2012 », précise IGC.

Il faut s’éloigner du centre pour commencer à trouver du foncier abordable, comme dans le secteur de Mérignac Chemin Long, près de l’aéroport, où les grandes superficies se négocient entre 600 et 700€/m². Mais la tension sur les prix reste présente : « Un peu plus au Nord, la commune de Bruges, aux portes du Médoc, proposait des parcelles de 200m² aux alentours des 130 000 €. « Aujourd’hui, on observe des terrains de 240m² pour plus de 215 000 €, et des plus grands terrains de 400m² dépassant les 300 000 €, soit une augmentation générale se situant entre 40 et 60% », indique IGC. (Cliquez sur la carte pour agrandir)

Le Bassin d’Arcachon prisé comme jamais

Sans surprise, les prix du foncier flambent sur la très prisée côte sud du bassin, près de la Dune Du Pyla. En 2012, on trouvait encore des terrains avec « vue sur mer » de 200m² pour 235 000 €. Mais en 2018, il faut débourser près de 990 000 euros pour une parcelle de troisième ligne, c’est-à-dire sans vue sur la mer, à l’entrée de la Dune. « Les surfaces des terrains disponibles en centre-ville restent sur le même ordre de grandeur aujourd’hui qu’il y a 5 ans (en moyenne entre 400 et 700m²). On note une augmentation de 50 à 60 % sur ces parcelles de 450/500m² proche du centre de La Teste », assure IGC.

La hausse des prix en Gironde, tant sur l’immobilier que le foncier, n’est pas prête de s’arrêter, au moins pour 2018. Le constructeur IGC va jusqu’à anticiper une pénurie à venir du foncier dans une partie du département : « Il sera probablement de plus en plus difficile de trouver des espaces vierges (non habités) entre les deux hub Bordeaux – Bassin. » Une annonce qui ne manquera pas d’aider les acquéreurs hésitants à prendre une décision.

© SweetRédaction