Paris Fibre

« Nos professionnels sont des conseillers d’achat pour nos acquéreurs », André Perrisel, Président

Le président groupement d’agents immobiliers indépendants de proximité Agences Réunies fait le point sur l’état du marché.

MSI : Comment se porte le marché de l’immobilier en France ?

André Perrisel : Le marché immobilier est toujours au beau fixe. Notre baromètre immobilier via le logiciel expert Jestimo analyse le marché immobilier à Paris mais aussi en région et révèle les tendances de ce printemps 2018. Si la météo est assez perturbée et orageuse, tout se passe sous les meilleurs auspices dans l’immobilier.  En effet, sur une période de 12 mois à fin avril 2018, notre baromètre est positionné sur une augmentation moyenne des prix de 4,4 % avec des pics à Paris jusqu’à + 9,6 %. La hausse des prix reste donc à l’actualité de ce printemps. Bien que ce soit un peu la cacophonie sur le niveau des prix : immobilier.notaire.fr communique le prix moyen d’acquisition d’un bien immobilier en France à 2.020 €/m2 au 31 décembre 2017 ; et lacoteimmo.com, en février 2018, estime à 2.902 €/m2 ce même prix. La réalité se situe sans doute entre les deux. Les valeurs moyennes sont plus réalistes en approche par régions. Notre baromètre indique un prix moyen de 8 657 €/m2 à Paris, 5 305 €/m2 en Ile de France, 3 560 €/m2 en PACA,  2 501 €/m2 en Aquitaine 2 517 €/m2 en Rhône Alpes et 2 168 €/m2 en Bretagne.

MSI : Mais qu’en est-il des prix ?

André Perrisel : On peut dire que les prix sont tendus mais le marché est assez disparate. Paris notamment subit une rareté de l’offre qui influe fortement sur les prix. Les métropoles comme Bordeaux (+14,5 %) ou Rennes (+7,1 %) bénéficient de l’effet TGV. Les autres métropoles en général tirent aussi leur épingle du jeu comme Lyon (+8,5 %) ou Aix-en-Provence (+4,4 %). Marseille est en petite forme (+1,5%) car le marché de l’existant souffre ici d’une abondante offre de logements neufs. Conséquence de ces prix tendus, les négociations ne concernent que 13 % des biens mis en vente et donnent lieu à une remise de 3,5 à 4,5 % entre le prix de mise en vente et le prix de vente définitif. Notre prix moyen d’un bien vendu au mois d’avril 2018 est de 304.600 €.

MSI : Quel est le niveau des stocks de biens à vendre ?

André Perrisel : Selon notre baromètre, les prix augmentent et aussi mécaniquement le stock des biens en vente, (+ 23,7 % pour notre groupement). A périmètre constant, le stock de biens à vendre progresse de 15,9 %. A l’instar des prix, le stock de biens à vendre est à deux vitesses. D’un marché très tendu à Paris : le nombre de biens en stock pour les 36 agences de notre groupement à Paris est de 230, soit entre 6 et 10 biens en vente par agence. De l’autre, un marché en région plus sage, nos 68 agences hors Paris totalisent chacune en moyenne 42 biens en stock.

MSI : En ce qui concerne le délai de vente des biens. Y a-t-il du nouveau ?

André Perrisel :  Toujours selon notre baromètre immobilier AGENCES REUNIES, dans 64 % des cas, nos biens sont vendus en trois mois maximum, de la prise du mandat à la signature du compromis et 25 % sont vendus en moins de 6 mois. Jusqu’à cinq mois entre la prise du mandat et la signature du compromis, c’est long. En cause, la loi ALUR, le délai pour la signature des compromis de vente d’appartements en copropriété s’est allongé, et cela explique dans certains cas une attente de 30 à 40 jours supplémentaires pour le passage à l’acte. A hauteur de 12 %, des biens sont vendus au-delà de 6 mois. Dans 90 % des cas, ils ont été mis en vente à un prix supérieur à celui de l’estimation du professionnel, ou ont été dévalorisés à la suite d’une mauvaise commercialisation en mandats simples, par l’intermédiaire du PAP, ou sur des sites low cost.

MSI : Quel est le coût du service d’un professionnel Agences Réunies pour vendre un bien ?

André Perrisel :  Les honoraires de l’intermédiation d’un professionnel sont en moyenne de 4,98 % TTC dans le groupement des Agences Réunies (moyenne au mois d’avril 2018). Ce pourcentage est variable en fonction du niveau des prix de vente. Aussi, chaque agence est indépendante et fixe sa politique tarifaire en fonction de ses charges et de ses services. Les honoraires sont le plus souvent à la charge du vendeur. Le service d’un professionnel Agences Réunies est un service complet qui exige une forte expérience clients, de l’estimation du prix du bien à la conception d’un plan de commercialisation exclusif, à la mise en ligne sur les portails immobiliers avec la présentation de photos professionnelles, vidéos, à la sélection des acquéreurs, les visites accompagnées, le suivi juridique, jusqu’au service après-vente.

MSI : Les acquéreurs sont-ils toujours là ?

André Perrisel : Le marché est porté par la demande de primo-accédants. Selon une étude de notre partenaire CAFPI, 57 % des emprunteurs sont des primo-accédant. Le nombre de nos acquéreurs en recherche est en forte augmentation, + 50 %, mais une fois encore, c’est sans tenir compte de l’importante croissance du nombre de nos agences sur une année. Nos professionnels sont des conseillers d’achat pour nos acquéreurs afin de répondre au mieux à leurs besoins, leur proposer leur solution logement, leur solution financement, leur conciergerie déménagement, le tout dans un cadre juridique parfait.

MSI : Pour conclure, vous constatez que l’environnement immobilier est porteur, que le marché reste en demande et que les taux d’intérêt sont toujours aussi attractifs…

André Perrisel : L’acquisition d’un appartement ou d’une maison est une préoccupation prégnante de nos concitoyens. C’est aussi la marque d’une machine économique en reprise et d’un moral des français globalement positif. Cet acte majeur,il convient de l’engager avec sérénité avec un professionnel agréé et de proximité.

© SweetRédaction