Ressources naturelle : le « jour du dépassement » tombe encore plus tôt que l’an dernier !

Depuis 1970, une ONG calcule chaque année le jour où la consommation humaine dépasse ce que la Terre renouvelle en douze mois. En 2018, cette date tombe le 1er août.

Nous allons puiser dans les réserves. Comme chaque année, l’ONG Global Footprint Network calcule le jour où l’humanité a plus consommé de ressources que ce que notre planète est capable de renouveler en une année. Cette date, appelée « jour du dépassement », tombe cette année le 1er août. L’an dernier, elle tombait le 2.

Nous consommons plus que ce que la Terre ne produit

Pour comprendre ce jour du dépassement, prenons l’analogie avec une course de fond. On estime qu’il faut courir au moins 40 minutes pour que notre corps ait brûlé sa réserve de sucres, et qu’il commence à attaquer les réserves de graisse plus profondes. Pour la Terre, c’est à peu près similaire : demain, nous aurons consommé les ressources naturelles qui se renouvellent chaque année : l’ONG liste ainsi dans ces ressources les arbres, les sols fertiles, l’eau ou encore les poissons.  Cela ne veut évidemment pas dire que ces produits vont brusquement devenir introuvables à compter de l’ouverture des magasins… mais en continuant de consommer ces ressources, nous contribuerons à leur diminution et à leur raréfaction.

Des disparités criantes selon les pays

Global Footprint Network affine ses calculs en simulant les consommations de plusieurs pays du globe. On apprend ainsi que les plus gros consommateurs des ressources naturelles du globe sont… les Qataris ! Si nous vivions tous comme eux, le jour du dépassement annuel serait atteint dès le 9 février… A contrario, les Vietnamiens sont bien moins voraces, puisque le pays n’atteint le jour du dépassement que le 20 décembre.  Nous autres français n’avons pas de quoi crier victoire : si chacun vivait comme nous, le jour du dépassement tomberait le 5 mai, et il faudrait les ressources de pratiquement trois planètes comme la nôtre pour assurer notre consommation…

Cette date symbolique de « jour du dépassement » n’est bien sur pas exempte de critiques : plusieurs scientifiques estiment par exemple qu’elle ne prend pas suffisamment en compte la consommation humaine d’énergies fossiles. Il n’empêche que son apparition, de plus en plus tôt chaque année, nous rappelle que les efforts à faire restent nombreux. Enfin, sachez que l’ONG met à disposition un simulateur de l’empreinte de chacun !

© Édouard du Penhoat