Le Grand Paris va-t-il faire grimper les prix ?

Selon un sondage Ifop réalisé pour la Chambre des notaires de Paris Île-de-France, 90 % des sondés pensent que le Grand Paris va faire exploser les prix de l’immobilier.

18 lignes de métro à l’horizon

Partout en Île-de-France, les premiers coups de pioches sont donnés. Les ouvriers s’installent. Et les marteaux-piqueurs creusent encore et encore. Les travaux en vue de faire du Grand Paris une réalité vont de plus belle et les futures 18 lignes de métro censées désenclaver certaines villes vont bon train. Si comme le note les notaires « le Grand Paris n’est plus envisagé comme une démarche injuste, qui favoriserait davantage le cœur d’agglomération et n’apporterait rien à ses zones les plus périphériques », une inquiétude demeure : les conséquences de ce grand projet d’aménagement sur les prix.

Les franciliens redoutent une hausse du coût de l’immobilier

Car si en 2 ans, près de 90 000 nouveaux logements sont sortis de terre, il faut également constater que dans certaines communes bientôt desservies par des lignes de métro à foison, les prix explosent. Ils ont ainsi progressé de plus de 7 % sur Saint-Ouen et Saint-Denis, durant ce laps de temps et de plus de 20 % par rapport à une dizaine d’années. « 90% des Franciliens s’attendent à ce que le développement des nouvelles lignes de transports entraîne une augmentation du coût de l’immobilier et 84% redoutent que ces infrastructures ne bénéficient qu’aux villes desservies, sans que leurs bénéfices rayonnent au-delà », constatent les notaires.

Une meilleure qualité de vie à la clé

Restent que l’avènement du Grand Paris est en mesure de rebattre les cartes sur le plan immobilier pour 75 % des sondés. Il permettrait de déconcentrer le marché immobilier parisien et favoriser, pour plus de la moitié des personnes interrogées, l’environnement dans les projets à venir. « Si une immense majorité des Franciliens se déclare aujourd’hui satisfaite de son logement (86%), le constat se révèle un peu moins positif pour le quartier d’habitation : « seuls »72% des personnes interrogées se disent satisfaites du quartier ou de l’endroit où elles vivent, ce taux chutant à 54% en Seine-Saint-Denis notamment. De fait, les attentes des Franciliens en matière immobilière de concentrent moins sur les qualités des logements que sur leur situation géographique et le cadre de vie » soulignent les notaires.

Un désir qu’il faut toutefois nuancer. Seuls 34 % des personnes interrogées envisagent de quitter Paris et sa région à la lumière des perspectives offertes par le Grand Paris.

Une opportunité pour le quotidien des familles

Aux yeux des Franciliens, le Grand Paris constitue aussi une opportunité pour améliorer le quotidien des familles : trois quarts des Franciliens (76%) s’attendent ainsi à ce que le développement des nouvelles lignes de transports facilite l’organisation des familles et leur capacité à se réunir.  Toujours à propos de la famille, 16% des Franciliens déclarent avoir déjà commencé à préparer la transmission de leur patrimoine, cette démarche étant principalement motivée par la volonté de protéger leurs héritiers à trois égards : protéger la situation des enfants ou partenaires (58% de citations), protéger leur patrimoine en réduisant les droits de succession (58%) et les protéger des tracas des démarches administratives (55%).

© mysweetimmo/adobestock
Propriété privée