« Dans l’immobilier, chaque journée est une aventure », Sabine Nakache, directrice associée de StoneBox et Appartement à rénover

Sabine Nakache a vécu différentes aventures professionnelles avant de se découvrir une « passion » pour l’immobilier. Aujourd’hui, ce nouveau métier lui apparaît comme une synthèse de sa carrière !

Trois passions : Paris, l’architecture et l’humain

Tour à tour directrice d’une galerie d’art à Paris, chef de produit enchères pour Lacentrale.fr, créatrice du premier centre d’appel en home-shoring, formatrice en communication… Sabine Nakache a découvert l’immobilier un peu par hasard. Alors qu’elle souhaitait changer d’univers professionnel, une de ses connaissances lui propose de tenter l’aventure de l’immobilier…puis de s’associer. Aujourd’hui co-directrice des agences StoneBox et Appartement-à-rénover, cette chef d’entreprise dans l’âme, dynamique, curieuse, est comblée. Son nouveau métier, à la tête de la structure, lui permet de concilier ses passions – l’architecture, Paris, l’humain – et d’appliquer les concepts de management (« apprenant ») qu’elle a déjà éprouvés avec succès dans d’autres structures.

« J’ai fait des choses différentes au cours de ma carrière, explique-t-elle. Je fonctionne à l’envie et à l’instinct. Mon parcours n’est donc pas linéaire mais il est cohérent lorsque je le regarde a postériori. Au-delà de l’apprentissage d’un nouveau métier et de la découverte de nouveaux univers, ce qui m’intéresse à travers mes différentes expériences, c’est la satisfaction des rencontres et de l’accompagnement que ce soit en interne avec l’équipe ou en externe avec les clients. C’est ce que j’aime par-dessus tout dans ce métier. Chaque achat, chaque vente est une page d’histoire que nous écrivons avec nos clients, un accompagnement sur un bout de chemin de leur chemin. Dans l’immobilier, chaque journée est différente. »

Deux marques : StoneBox et Appartement à rénover

Sabine Nakache co-dirige avec Olivier Henry aujourd’hui une structure qui comprend deux marques complémentaires : StoneBox et Appartement à rénover, deux concepts qu’ils souhaitent « exporter » dans les grandes villes françaises. StoneBox est axé sur les biens contemporains en ville et Appartement à rénover privilégie, comme son nom l’indique, les biens à rafraîchir. Dans une logique d’accompagnement, Appartement à rénover offre un certain nombre de services (devis entrepreneur, photos, projection 3D…) aux vendeurs dans le cadre d’un mandat exclusif. Ce qui permet ensuite aux acquéreurs de se faire une idée sur le coût de la rénovation et les possibilités d’aménagement.

Une équipe qui travaille avec le coeur

La force de l’agence ? Le service bien sûr mais aussi le recrutement auquel Sabine Nakache attache une importance toute particulière. Résultat, son équipe est triée sur le volet. Chez elle, personne ne vient de l’immobilier. Ce qui l’intéresse ? Des profils. Des personnalités. Des gens qui apportent quelque chose, une profondeur, une maturité … « Pour moi, chaque personne est unique, singulière, elle ouvre un univers, déploie un réseau, elle est une pierre de l’édifice, précise-t-elle. Il faut travailler avec le cœur, ne pas hésiter à être qui on est. J’aime dénicher les pépites qui seront, demain, les supers négociateurs de l’agence ».

De la solidarité et de l’émulation

Si elle est pointilleuse sur le recrutement, c’est que chez StoneBox / Appartement-à-rénover, il n’y a pas vitrine, pas de pas de porte. Pour réaliser des ventes, les commerciaux ne comptent pas sur le passage des clients à l’agence. Ces derniers, il faut aller les chercher, être créatifs et innovants sur les dispositifs commerciaux. A l’inverse également de ce qui se pratique dans les grands réseaux immobiliers où les commerciaux peuvent vendre les biens de leurs collègues, ici, chacun gère ses biens.

Sabine Nakache tient à garder cette organisation pour que les négociateurs ne soient pas en compétition les uns avec les autres. « Une équipe doit être soudée et l’agence doit être un lieu de ressourcement, pas de combat ». Elle préfère favoriser donc la solidarité et l’émulation… Pas question non plus de dévaloriser leur travail. L’agence ne fonctionne quasiment qu’en mandat exclusif. « Je suis anti low-cost, déclare-t-elle. Cela a toujours été ma politique d’entreprise. Des gens bien payés pour un service de qualité, c’est un cercle vertueux ». « Nous avons une posture ferme sur le respect de la commission. Les clients le comprennent très bien. Et pour cause : si je ne sais pas négocier mes propres honoraires, comment pourrai-je ensuite mener au mieux la vente de leur bien et défendre leurs intérêts ? L’intégrité et la confiance, c’est ce qui fait la différence ».

Non à la culture commerciale agressive

Trois ans après sa reconversion, Sabine Nakache s’éclate. Elle regrette seulement que les femmes  soient encore si peu nombreuses à la tête des réseaux et des agences. Selon elle, comme partout, la complémentarité des principes « masculin/féminin » est essentielle. La co-direction avec Olivier Henry fonctionne très bien. « Olivier s’occupe des outils, des process, il fait en sorte que notre agence soit à la pointe en termes de services digitaux et de mon côté, je m’occupe de « l’humain » (recrutement, management et développement) ».

Oui à la diversité

Les femmes apportent autre chose (le conseil, l’écoute, la remise en question) à un métier où prévalait jusqu’à présent une culture commerciale agressive. « Le métier et l’image d’agent immobilier sont en cours d’évolution, conclut-elle. Une évolution qui doit s’appuyer justement sur la diversité… Les femmes ne doivent pas hésiter à entreprendre. Elles doivent apprendre à se faire confiance. Pourquoi une femme devrait être 200 % plus compétente qu’un homme pour se lancer ? Il faut qu’elles aient l’audace d’y aller même si elles ont le sentiment d’avoir encore des choses à apprendre ! »

© mysweetimmo/D.R