Si vous vous mettiez au zéro déchet ?

Réduire ses déchets, c’est bon pour la planète et pour le porte-monnaie ! Mais comment s’y prendre ? Vous voulez réduire votre empreinte écologique ? Vivre de façon éco responsable ? C’est possible. Pour vous lancer, suivez le guide…

En 1973, des voix s’élevaient déjà dans l’émission « La France défigurée » pour dénoncer le plastique et la pollution qu’il engendre. Presque 50 ans plus tard, c’est pire. Nous vivons à l’ère du jetable, du plastique. Notre production de déchets a explosé. Ce qui implique un gaspillage énorme des ressources. D’autant que leur traitement est très polluant. A titre d’exemple, seule la moitié des emballages plastique est recyclable. En 2050, 12 milliards de tonnes de déchets plastiques seront jetés dans les décharges ! Une catastrophe pour la planète mais aussi notre santé ! Le recyclage, le tri ? La France est à la traîne (on ne recycle que 22 % des matières plastiques tandis que la moyenne européenne atteint les 31 %). Alors, si on retroussait nos manches ? Si on devenait éco-responsable ? Si on se lançait dans le zéro déchet ?

Vous êtes « zéro sceptique » ?

Faites un tour en grande surface et observez les rayons : tout est emballé. Blister, barquette, carton…, difficile d’acheter sans remplir sa poubelle à ras bord ! Et que contient-elle votre poubelle ? Avez-vous déjà regardé à l’intérieur ? Sacs, capsules, alu, sachet, blisters, opercules, barquette… Que des emballages à usage unique qui finiront incinérés ou à la décharge ! Alors, comment échapper à cette montagne d’emballages ?

Lancez-vous à votre rythme

Pour se lancer dans le zéro déchet, il faut un peu d’aide au début. La démarche est contraignante. Changer ses habitudes n’est pas évident. Mais voyons un peu les chiffres : un Français jette en moyenne 400 kg de déchets par an. 29 % finissent en incinérateur et 35 % en décharge ! Réduire ses déchets permet donc de limiter son impact sur l’environnement et d’économiser de l’argent. « Le zéro déchet est une démarche individuelle, progressive…, explique Clémentine Coustet de l’association Zero Waste France. Chacun doit y aller à son rythme. Et on peut y entrer par la porte que l’on veut : le vrac, le local, les produits d’hygiène … Finalement, ce n’est pas difficile, c’est une nouvelle façon de vivre, de consommer. Au bout d’un moment, en général, les personnes ont un déclic, elles y vont à fond. Après, elles ne reviennent plus jamais en arrière. »  Pour vous aider : raisonnez de cette manière, lorsque vous faites vos courses privilégiez le frais, le vrac puis ce qui est dans un contenant recyclable (en verre ou en métal) !

Faites la chasse au gaspillage !

Les mots de Yann Arthus-Bertrand sonnent juste : « Au-delà des mots « collaboratif » et « circulaire », ce qui prévaut c’est l’éthique : ne pas gâcher, récupérer, réparer, vendre au bon prix. » Le zéro déchet à la maison, c’est bien plus que traquer les emballages plastiques quand on fait ses courses, c’est une démarche ! On réfléchit à ce qu’on achète de façon à limiter le gaspillage, bref, on achète mieux, on réutilise, on répare et, ensuite, on trie ses déchets.

Evitez les hyper-marchés

Eviter les hyper-marchés est le meilleur moyen de limiter les emballages. Et pour cause : tous les produits en grande surface sont sous barquettes, sachets plastique…. Sauf une partie des fruits et légumes non Bio ! Les marchés ou les maraîchers proposent, eux, les fruits et les légumes en vrac. Rappelons qu’en circuit court, les produits sont plus frais et favorisent le maintien des emplois locaux.

Passez au vrac

Fruits, légumes, viandes, fromage, pâtes, riz, lentilles, fruits secs, … pour se lancer dans le zéro déchets, on achète en vrac : la base de la démarche. Le plastique représente 62 % des déchets français et concerne une grande majorité des  emballages. 50 % des plastiques pour la consommation sont à usage unique ! En France, près de la moitié du plastique brut est utilisé pour fabriquer des emballages. Faites vos courses avec des sacs en tissu lavable. Pour vos aliments, apportez vos propres contenants (petits sacs en tissu ou boîtes). Equipez votre cuisine de toute une gamme de pots en verre (très esthétiques) et votre poubelle va déjà fondre de moitié. Bonne nouvelle : le vrac, c’est 15% à 40 % moins cher, imaginez les économies !

Privilégiez le tissu

On passe au tissu ! Exit les sacs plastiques, le sopalin, le papier d’aluminium, le cellophane, les lingettes jetables… Pour protéger vos aliments, utilisez, par exemple, un tuper ware en verre surmonté d’une jolie charlotte en tissu lavable en guise de couvercle. Remplacez le sopalin par des chiffons, de vieux tissus. Remplacez les cotons démaquillant par de petites lingettes lavables. Réalisées en coton biologique, elles s’adaptent à tous les types de produit. Et sont réutilisables 300 fois. A noter : chaque année, une femme jette près de 2 500 cotons démaquillants dans sa poubelle.

Investissez dans un robot et cuisinez

Jus de fruit maison, carottes râpées, tartes… Quand on cuisine, on mange mieux (le taux de sucre diminue dans son alimentation) et on limite les emballages. Finis, les pizzas sous carton, les plats industriels en barquette,… On achète des produits de saison et on redécouvre le plaisir de mitonner de bons petits plats ! Les pots en plastique de yaourt ne se recyclent pas ! Combien en consomment vos enfants par an ? Il n’y a rien à dire de plus. Investissez dans une yaourtière. Faites des compotes.

Equipez votre robinet d’un filtre à charbon

Les Français ont peur de l’eau du robinet. D’après eux, elle est de mauvaise qualité, souillée, impure, a mauvais goût… Résultat, 25 millions de bouteilles d’eau en plastique sont jetés chaque année. On dit stop ? Pour supprimer le goût du chlore mais aussi purifier l’eau des pesticides, des nitrates et des métaux lourds, équipez votre robinet d’un filtre à eau. Il contient une cartouche à charbon qui permet de filtrer 1200 litres. Pour ceux qui veulent une eau du robinet pure, minéralisée, sans passer par cette installation, il existe une autre une solution existe : le charbon actif végétal. Il suffit de plonger un bâtonnet dans une bouteille et de le laisser agir entre 6 et 8 heures. C’est 200 à 300 fois moins cher que l’eau en bouteille !

Compostez vos matières organiques

Les déchets organiques représentent 30% du contenu de nos poubelles ! Les collecter et les traiter engendre des dépenses énergétiques beaucoup de gaz à effet de serre. Epluchûres, fruits et légumes abîmés, fleurs, thé, café, pain, pâtes, riz … , si vous habitez une maison individuelle avec un jardin, c’est évidemment plus simple de composter mais, même en ville, on peut se lancer dans cette démarche. Si vous habitez dans un immeuble, vous pouvez alors lancer ou participer à un compost partagé en pied d’immeuble avec vos voisins. Sinon, vous pouvez trouver un site de compostage près de chez vous : https://www.jecomposteenville.fr/trouver-ou-composter/. Un conseil : coupez vos déchets en petits morceaux, ils se décomposeront plus rapidement.

Remplacez vos objets jetables du quotidien

Le mouchoir en papier, c’est l’exemple même du jetable ! Nos grands-parents utilisaient bien des mouchoirs en tissu, pourquoi pas nous ? Effectivement, il faut les laver… Mais lisez quand même ça : 32 milliards de mouchoirs en papier sont vendus en France chaque année, soit plus de 1040 par seconde. Selon les organisations environnementales, seulement 19 % d’un mouchoir en papier est en matière recyclée. Imaginez la quantité de fibres de bois, d’eau douce, de chlore qu’il faut pour fabriquer tous ces mouchoirs ! Régulièrement, les ONG montrent du doigt la firme nord-américaine Kleenex puisqu’elle décime la forêt boréale canadienne. Evidemment, on bannit aussi les cotons-tiges (une catastrophe pour l’environnement), on les remplace par un oriculi, ce cure-oreilles réutilisable en bambou japonais, on dit non aux éponges synthétiques jaunes et vertes pour la vaisselle (faite de mousse de résine, un dérivé du pétrole, et de produits chimiques), aux pailles en plastique, aux serviettes en papier, aux rasoirs jetables, aux brosses à dents en plastique qui finissent dans la poubelle !

Réparez votre électroménager

Ne vous laissez pas abuser par les industriels. Tout est fait pour que votre lave-vaisselle ne dure pas plus de 5 ans mais, heureusement, il existe des solutions. Sur AlloVoisins, une plateforme d’entre-aide et de mise en relation des particuliers, vous trouverez facilement un voisin capable de réparer votre électroménager.

Pour vous aider

« Famille Zéro déchets Ze guide », Amazon 15 €

 

© mysweetimmo/adobestock
Propriété privée