Faut-il profiter de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur ?

Amendement Bourquin, dans l’esprit de beaucoup cela ne sonne pas comme un synonyme d’économies. Pourtant, cela est bel et bien le cas.

Pour les Français ayant un crédit immobilier en cours de remboursement, l’amendement Bourquin peut se traduire comme un levier pour améliorer le pouvoir d’achat. Explications.

A l’heure d’envisager un achat immobilier, le passage par la case banque est quasiment une étape obligatoire. En effet, au regard des montants visés pour acheter son premier bien ou pour investir dans l’immobilier locatif, il est nécessaire d’emprunter des fonds auprès d’un établissement bancaire : c’est le fameux crédit immobilier. A moins d’être riche comme Crésus et de régler cette transaction financière au comptant, le prêt à l’habitat est incontournable.

L’assurance de prêt immobilier, un coût non négligeable

Mais le prêt n’est pas le seul contrat auquel il faut prêter son attention, le contrat d’assurance de prêt a, lui aussi, toute son  importance. Pour rappel, cette assurance permet de garantir l’emprunt souscrit. Pour la banque il s’agit de s’assurer que le remboursement du capital aura bien lieu en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur. Pour ce dernier, cette couverture se substituera à lui s’il venait à décéder durant la période de remboursement. Toutefois, l’assurance de prêt a un coût qui est loin d’être négligeable. Dans un financement immobilier, le contrat d’assurance peut représenter jusqu’à 30 % du montant total soit plusieurs milliers d’euros.

Jusqu’alors, une fois une assurance de prêt souscrite, l’emprunteur restait lié par ce contrat durant toute la durée de l’emprunt. Il était donc compliqué ou plutôt impossible de dénoncer ce contrat pour un autre plus avantageux. C’est ici qu’intervient l’amendement Bourquin. Ce texte porte le nom du sénateur Martial Bourquin et donne un nouveau droit aux emprunteurs immobiliers : la possibilité de changer d’assurance de prêt chaque année. Cette « révolution » existe depuis le 1er janvier 2018 pour tous les contrats en cours. Le dispositif agit donc de manière rétroactive.

La résiliation annuelle, un coup de pouce pour les emprunteurs

Avec la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, les particuliers ont donc une belle opportunité à saisir surtout si leur assurance est dite de groupe c’est-à-dire contractée auprès de l’établissement prêteur. Car sur ce marché, la concurrence est accrue. Ainsi, en opérant une délégation d’assurance auprès d’une autre compagnie, il est possible de diviser par deux le montant de la cotisation mensuelle. Le tout sans nécessairement changer de banque.

Calculé sur 17 années par exemple, cela peut rapidement chiffrer surtout si deux co-emprunteurs changent chacun leur contrat d’assurance. La résiliation annuelle introduite par l’amendement Bourquin est donc l’alliée des emprunteurs mais elle n’est pas la seule alternative pour optimiser les finances d’un ménage ayant des emprunts en cours.

Changer d’assurance lors d’un rachat de crédit

Si un changement d’assurance de prêt est une réelle opportunité de réaliser des économies, une autre opération bancaire peut permettre d’optimiser son budget. En effet, en conjuguant une délégation d’assurance et un rachat de crédit, les finances d’un ménage seront réaménagées. Le rachat d’un prêt immobilier permet de réviser le taux d’un contrat en cours. Pour les emprunteurs, l’objectif sera de réduire le montant total du financement soit en réduisant la durée d’emprunt ou soit en limitant la durée d’emprunt. L’intermédiaire bancaire Solutis ajoute une précision : un rachat de crédit doit intervenir durant les premières années d’un contrat car durant cette période, la part des intérêts est la plus importante.

De plus, avec le retour des beaux jours, cela signifie que les Français vont se tourner vers de nouveaux projets tels que des travaux de rénovation, d’agrandissement ou tout simplement de l’embellissement. Dans ce cas, un regroupement de crédits peut être envisagé car avec ce type d’opération, il est possible de rassembler des emprunts immobiliers, des crédits à la consommation et d’ajouter de la trésorerie pour un nouveau projet.

© article partenaire