Post Covid-19 et boom des locations saisonnières : Les Français testent la vie avec résidence secondaire

location saisonnière
© adobestock

Qu’il s’agisse de profiter des vacances, de tester une résidence secondaire ou de s’essayer à une vie dans une résidence principale préservée avec télétravail, les location saisonnières ont le vente en poupe cet été selon le réseau Sotheby’s International Realty France – Monaco.

Une demande beaucoup plus élevée que d’habitude pour les locations saisonnières en France

« Nous observons un véritable intérêt renouvelé pour les locations saisonnières haut de gamme sur les différents marchés où nous en proposons à notre clientèle, explique Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s International Realty France – Monaco Il y a un double effet du déconfinement : les Français retrouvent leur liberté et souhaitent en profiter, mais ils veulent aussi de plus en plus tester une vie avec une résidence secondaire voire envisager un changement pour en faire leur résidence principale. Cette tendance concerne toutes les gammes de prix. Du très haut de gamme sur la côte d’Azur, à la montagne ou en Corse à plusieurs dizaines de milliers d’euros la semaine à des locations plus accessibles en Provence ou au Touquet par exemple. »

« Cette nouvelle tendance est complémentaire du succès croissant des résidences secondaires et des maisons avec un extérieur. Il y a trois types de clients pour nos locations saisonnières : ceux qui ont été confinés retrouvent de l’espace en louant un bien s’ils n’ont pas de résidence secondaire, ceux qui voulaient essayer de travailler à distance depuis leur résidence secondaire font un essai avant achat, et ceux qui sont décidés à changer de résidence principale testent la faisabilité d’un tel changement de vie avant de franchir le cap », détaille Alexander Kraft. En plus de ces trois motivations principales, il existe d’autres nuances qui dépendent des régions.

Le Touquet : à partir de 1 400 €/semaine pour 3 chambres

  • Type de bien : Maison bourgeoise de 3 chambres avec jardin dans un quartier d’exception, appartement en bord de mer, ou grande maison de 6 chambres.
  • Gamme de prix : Au moins 1 500€ la semaine pour une maison bourgeoise avec jardin dans un quartier d’exception. Autour de 1 400€ la semaine pour un appartement de 3 chambres. Entre 2 500 et 2 900€ la semaine pour une grande maison de 6 chambres.

« Nous observons une demande très importante pour la location saisonnière au Touquet, notamment car les frontières sont fermées», rapporte Nathalie Forest, Directrice de Nathalie Forest Sotheby’s Realty. « Nous n’avons pas assez de biens pour faire face à cette énorme demande, conséquence directe de la pandémie et du fait que les gens ont décidé de rester en France pour les vacances estivales. Les prix des locations des maisons varient en fonction de la superficie, des prestations, de l’emplacement… Les appartements partent tout aussi vite, surtout ceux en bord de mer. Les terrasses et vues mer se louent très bien. Le quartier le plus prisé est le Triangle d’or ! Suivi du quartier de Quentovic, un peu moins cher, puis du quartier de l’Atlantique où toutes les maisons sont à proximité immédiate de la plage. »

Provence Luberon :  5 000 €/semaine avec piscine

  • Type de bien :  Maison de 4/5 chambres avec une piscine et un beau terrain
  • Gamme de prix :  Environ 5 000€ la semaine.

« Nous avons beaucoup plus de demande de locations que d’habitude et toutes au mois d’août car essentiellement de la part de Parisiens, qui partent plutôt en vacances ce mois-ci, rapporte Pascal Danneau, Directeur de Provence Luberon Sotheby’s Realty. Cette demande est surtout due au fait que les Français ne peuvent pas partir à l’étranger à cause de la pandémie. Dès le lendemain du déconfinement, le 12 mai, nous n’avions déjà plus d’offres, et on a toujours énormément de demandes d’ailleurs. Ces locations dans le Luberon sont surtout motivées par l’envie de vacances. Depuis l’arrivée d’Airbnb les gens ne louent plus au mois mais à la semaine pour essayer divers endroits et bouger dans la région. Les clients ne veulent plus rester à la maison. Ils vont à Arles, à Marseille, ils veulent visiter ! La maison est un point central autour duquel ils rayonnent.»

Corse : le mois d’août devrait être complet

  • Type de bien : Des maisons surtout
  • Gamme de prix : Demandes récurrentes entre 15 000 et 40 000€ / semaine

« Le phénomène Covid fausse toutes les données. Nous avons observé un repli des demandes de locations pendant le confinement, explique Frederic Olivieri, Directeur de Corsica Sotheby’s International Realty. Après un printemps difficile, les mois de juillet et août s’annoncent meilleurs avec une forte hausse des demandes de la clientèle française y compris pour des réservations de dernière minute. Contrairement à d’autres destinations balnéaires, la Corse est toujours impactée par sa dépendance aux transports. Privés de leur résidence secondaire au printemps, un certain nombre de nos mandants ont aussi décidé de profiter de leur propriété cet été ce qui a pour effet de réduire l’offre. Aujourd’hui la demande est forte et l’augmentation progressive du nombre de sièges à destination des aéroports corses devraient permettre de tout de même réaliser une saison 2020 convenable après des débuts délicats. Le mois d’août devrait être complet et nous espérons un beau mois de septembre. »

Alpes françaises (Méribel, Megève, Courchevel) : la montagne attire de plus en plus depuis quelques années

  • Type de bien : L’été petit chalet entre 4 et 7 chambres avec un peu de terrain, dans la nature.
  • Gamme de prix :  Entre 5 000 à 30 000€ la semaine pour les chalets, et entre 4 000 et 10 000€ pour les appartements entre 2 et 4 chambres. Les prix sont très inférieurs par rapport à l’hiver (divisé par 2 voire plus).

« Nous avons beaucoup plus de demandes que d’habitude pour les locations sur nos marchés de Méribel, Megève et Courchevel pour cet été mais aussi déjà pour l’hiver 2020/2021 ! Il y a le mélange de plusieurs phénomènes. Le Covid-19 y est bien sûr pour quelque chose, avec les frontières encore fermées et la peur de voyager à l’étranger. Mais à cela s’ajoutent plusieurs autres tendances de fond : la montagne attire de plus en plus depuis quelques années, les personnes veulent accéder à des endroits verts et sans pollution… On attendra pour être sûr que ce ne soit pas un épiphénomène car par exemple au-delà de l’envie il n’est pas certain que les Parisiens puissent vraiment quitter leur ville, et actuellement les banques prêtent à 1 dossier sur 3, rapporte Olivier Roche, Directeur des agences Sotheby’s Realty à Méribel, Megève et Courchevel. C’est surtout Megève qui plaît énormément l’été car il y a une véritable activité en cette saison. La répartition de la demande de location se fait ainsi : 65% Megève, 25% Méribel, 10% Courchevel. Nous sommes sur le marché haut de gamme donc nous avons un type de demande particulier. La montagne répond aussi au problème de la canicule que rencontrent certains de nos clients. Dans les pays du Golfe par exemple, les chaleurs sont telles qu’ils ne peuvent pas sortir pendant 4 mois. Et désormais Dubaï étant à 6 ou 7h de vol, ils peuvent même venir pour une petite semaine sans problème. Les Suisses, eux, sont à seulement 1h de voiture, et donc logiquement représentent 30 à 40% de la clientèle. La montagne permet de passer des vacances familiales avec une multitude de commerces et hôtels disponibles, beaucoup d’animations et d’activités (balades, golf, chevaux, Palais des sport, luge d’été, rues piétonnes…). Nous ne parlons plus uniquement de l’or blanc, qui laisse années après années une belle part à l’or vert. »

 Côte d’Azur : pour profiter de grands espaces et de verdure

  • Type de biens :  De somptueuses maisons et villas.
  • Gamme de prix :  De 25 000€ à 450 000€ par mois (location possible à partir d’une semaine mais rare, plutôt un mois entier).

« Nous avons beaucoup plus de demandes de locations que d’habitude, se réjouit Peter Illovsky, Directeur de Côte d’Azur Sotheby’s Realty. A la fois afin de profiter du déconfinement et afin de louer avant de franchir le pas d’acheter. Trois facteurs majeurs jouent en faveur de la location. Premier facteur : certains pays ne savaient pas si les frontières seraient ouvertes, comme l’Espagne qui a annoncé dimanche les rouvrir au 21 juin au lieu du 1er juillet. Deuxième facteur : les restaurants et les hôtels ne jouant plus leur rôle de lieux de rencontres, aller dans une maison est plus sécurisant et rassurant pour les rendez-vous. On ne sait pas si on va pouvoir voyager donc la France reste le plan A. Ceux qui louent le font d’ailleurs à deux ou trois familles. Troisième facteur : même avec de beaux appartements chers, ceux qui résident en ville restent sans jardin. Donc avec le déconfinement, l’idée est de profiter de grands espaces et de verdure, critères devenus très attractifs. D’un point de vue investissement, la volatilité de la bourse pendant la pandémie à l’annonce de la Covid-19 a continué à assurer la pierre comme valeur sûre et stable. »

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !