Investissement locatif : Combien faut-il gagner pour y accéder dans les plus grandes villes de France ?

Tirelire
© adobestock

De plus en plus de Français privilégient locatif privilégié par rapport à l’achat de leur résidence principale. Alors, combien faut-il gagner pour réaliser un investissement locatif à Paris, Marseille, Lyon, Toulouse … ? Le point avec Beanstock.

Devenir propriétaire est pour beaucoup un objectif de vie et cet amour de la pierre s’est renforcé par l’effet des confinements, du télétravail mais aussi pour sécuriser son futur. L’épargne des Français a beaucoup augmenté pendant la crise sanitaire, les taux d’intérêts des emprunts sont restés bas ce qui a poussé de nombreux Français, de plus en plus jeunes, à acheter des biens immobiliers. Avec une particularité toutefois…

L’investissement locatif privilégié par rapport à l’achat de la résidence principale

En effet, de plus en plus de Français qui accèdent à la propriété continuent de rester locataires de leur résidence principale en préférant réaliser un investissement locatif. Avec l’envolée des prix de l’immobilier dans certaines grandes métropoles, ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter une résidence principale dans la ville où ils travaillent, préfèrent ainsi réaliser des investissements locatifs dans des villes où les prix sont plus accessibles, avec les apports nécessaires à l’obtention d’un prêt moins importants.

Mais combien faut-il gagner pour faire une telle opération ?

C’est la question à laquelle Beanstock, la première marketplace européenne d’investissements locatifs – qui permet d’acheter et de gérer des biens d’investissement en ligne, a tenté de répondre. La plateforme lancée en mai 2020 a voulu savoir quel était le revenu minimum nécessaire pour devenir propriétaire tout en restant locataire de son logement principal.

Beanstock a agrégé des milliers de données en prenant en compte plusieurs paramètres

  • Le montant du loyer actuel moyen constaté dans les villes étudiées
  • La rentabilité moyenne du futur loyer dans la ville choisie
  • Le taux maximum d’endettement autorisé
  • Le taux d’emprunt accordé est de 1,20%
  • Le prêt immobilier dure 20 ans
  • L’investissement est réalisé avec un apport de 15%
  • Les frais de notaire sont fixés à 8%
  • Le futur propriétaire reste locataire de son logement principal

A Paris, il faut gagner beaucoup plus …

Pour réaliser un investissement locatif à Paris tout en demeurant locataire de sa résidence principale, il faut au moins gagner 3 784 euros bruts mensuels. L’investissement portera sur l’acquisition d’une chambre d’une surface de 13 m2

… qu’à Avignon ou Perpignan

A Bordeaux pour un studio de 16 m2, l’investisseur devra percevoir des revenus à hauteur de 2 762 € bruts par mois. Le Havre et Perpignan sont deux villes qui permettent aux Français ayant de plus faibles salaires (respectivement 2085 et 2039 euros) d’accéder à la propriété d’un 18 m² via un investissement locatif.

De plus en plus de jeunes actifs se constituent un capital

« Portée par l’intérêt des Français pour l’investissement locatif qui ne se dément pas, notre plateforme a le vent en poupe et connaît une forte croissance des demandes pour les biens que nous mettons en ligne. Il nous a semblé utile de réaliser cette étude pour montrer aux Français qui hésitent encore, qu’il est possible de devenir propriétaire», précise Alexandre Fitussi, co-fondateur de Beanstock.

« En outre, l’investissement locatif n’est plus l’apanage des quadragénaires. De plus en plus de jeunes actifs se constituent un capital, et savent que l’immobilier est un produit résilient dans la durée. Pour se constituer un patrimoine tout en conservant leur qualité de vie, ils restent locataires de leur résidence principale, qui aurait de toute façon été trop coûteuse à l’achat, et préfèrent investir dans des villes où le potentiel locatif est important », ajoute Emma Malha, co-fondatrice de Beanstock.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo