Bruno Rouleau (APIC/ In&Fi Crédits) : C’est quoi la meilleure façon de préparer son dossier de crédit ? #11

Mon Podcast Immo reçoit Bruno Rouleau, porte-parole du courtier IN&FI Crédits.

Dans cette série exclusive Mon Podcast Immo, retrouvez les réponses à des questions pratiques sur l’immobilier. 11e épisode : C’est quoi la meilleure façon de préparer son dossier de crédit ? Notre expert Bruno Rouleau, porte-parole du courtier IN&FI Crédits, répond à Fred Haffner.

Mon Podcast Immo : Un projet d’achat immobilier étant anxiogène, comment puis-je préparer au mieux mon dossier de financement ?

Bruno Rouleau :  Tout d’abord je conseillerais d’aller rencontrer un courtier en crédit…. 

Bon, c’est totalement vrai que la réalisation d’un projet immobilier est un moment important dans sa vie pour la plupart des gens. D’une part parce que cet acte accompagne en général un projet de vie plus large : fonder un foyer, recomposer une famille, engager une stratégie patrimoniale D’autre part parce que les montants en jeu sont des sommes importantes, et que si on recourt à un crédit cela va nous engager pour 25 ans, voire plus, et va nous obliger à y consacrer un tiers de nos revenus. On n’a donc pas le droit de louper.

Le premier des conseils est de déterminer sa capacité d’emprunt, si on n’a pas la possibilité d’acheter au comptant. Surtout en ce moment où le marché est encore tendu, et où il faudra saisir les opportunités. La détermination de son budget est un atout essentiel pour ne pas se bercer d’illusions et en même temps pour mieux cibler ses recherches.

Mon Podcast Immo :  Sa capacité d’emprunt ? C’est en rapport avec son taux d’endettement maximum ?

Bruno Rouleau : Oui, c’est cela. Mais attention, il faut tenir compte de sa situation présente, de son projet mais aussi de ses autres projets. Très pratiquement, cela ne sert à rien de se caler sur un taux d’endettement maximum si on sait qu’on va devoir faire des travaux, changer sa voiture, ou acheter un bien à usage locatif d’ici quelques mois ou années. Et puis, il faut optimiser son dossier de financement, et parfois cela prend un peu plus de temps qu’on ne le croit. Par exemple, on pourra solliciter son employeur, ou l’organisme collecteur de la contribution obligatoire des entreprises. Et puis la banque ou le courtier pourront aussi vous informer sur l’existence d’accords spéciaux avec des collectivités territoriales qui accompagnent les ménages s’installant sur leur territoire. Ce sont des montants parfois modestes mais qui nécessitent des démarches propres et qui peuvent aider au final à l’obtention futur du crédit pour la réalisation du projet.

Enfin, si l’achat se fait dans l’ancien et que vous êtes bricoleur ou que vous souhaiterez aménager le logement en fonction de vos envies, il vous faudra sans doute contacter des professionnels du bâtiment pour chiffrer les travaux, voire peut-être même contacter un architecte pour établir des plans et piloter le chantier. Tout improviser au dernier instant va vous conduire à un stress supplémentaire, voire ne pas donner confiance au banquier qui s’interrogera sur la façon dont vous allez réaliser intégralement le projet.

Mon Podcast Immo :  Je comprends mieux l’intérêt, y a-t-il d’autres précautions à prendre ?

Oui. Nous n’avons évoqué ici que la partie endettement, qui est certes le gros morceau à passer pour l’obtention de son prêt, mais attention car le diable se cache dans les détails. Ainsi solliciter sa banque ou un courtier avec un taux d’endettement inférieur à 35% n’est pas suffisant. Le prêteur va s’attacher aussi à analyser comment fonctionne votre compte bancaire. Gare aux découverts inappropriés, ou inexpliqués et surtout non autorisés. De même les rejets de prélèvements ou tout autre incident est une alerte qui pourrait être un frein fort à l’accord de prêt. Par ailleurs, on va aussi analyser votre situation avant et après l’opération. Si vous êtes créditeur, mais sans capacité à épargner, et que votre future échéance de remboursement de prêt doit être plus importante que le loyer actuellement payé, vous allez devoir expliquer comment vous gérerez ce « saut de charges », sans risquer de vous mettre dans le rouge. Et si vous êtes du genre consommateur compulsif, il va falloir vous raisonner et reprendre vos envies en main pour rassurer le banquier sur une gestion plus rigoureuse de vos dépenses, afin de prouver que vous pourrez faire face à des imprévus, car dans un achat de logement, il y a toujours des imprévus. Bref, prendre un peu de temps pour ficeler un beau dossier, c’est s’assurer de gérer sereinement la mise en œuvre de son projet. Alors prêts à préparer ?

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plate-forme de podcast préférée.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo