Immobilier Eymet (Dordogne) : la communauté britannique pleure Elizabeth II

C’était la reine de « toute (leur) vie »: à Eymet, petit village de Dordogne, les nombreux résidents britanniques rendaient hommage vendredi à Elizabeth II, au lendemain de sa mort à 96 ans.

Bouquet de rose posé sur un portrait en noir et blanc d'Elizabeth II

© Oli SCARFF / AFP

 0
Temps de lecture estimé : 1 min

A un peu plus de 1.000 kilomètres de Londres, dans cette bourgade aux maisons à colombage d’environ 2.600 habitants où un résident sur dix est Anglais, l’annonce du décès de la reine a suscité l’émotion.

C’est « la fin d’une époque » évoque Terrie Simpson, agent immobilier.

« Ça fait 70 ans (qu’Elizabeth II régnait, NDLR), moi j’en ai 61, donc c’est la reine qu’on a eu toute notre vie », explique cette habitante d’Eymet pour qui cette disparition est « aussi touchante que la mort de Princesse Diana« , décédée le 31 août 1997 à Paris.

« C’était une femme merveilleuse et une très bonne reine, mieux que nos hommes politiques« , commente de son côté Alan, retraité de 74 ans, tandis que Jonathan, quadragénaire qui travaille pour les Nations Unies en Dordogne, la décrit comme un « symbole de stabilité, de force« .

La préfecture de ce département du Sud-Ouest, terre d’accueil de nombreux retraités et touristes britanniques depuis des décennies, a aussi eu une pensée pour « les nombreux Britanniques qui vivent en Dordogne à l’occasion du décès de sa Majesté la reine Elizabeth II« , peut-on lire dans un tweet accompagné des drapeaux français et britannique.

Décédée dans sa résidence écossaise de Balmoral vendredi, Elizabeth II laisse place à son fils ainé, Charles, devenu le roi Charles III.

« C’est étrange » avoue Jonathan, qui devra, comme l’ensemble de ses compatriotes, entonner l’hymne « God save the King ».

Les Anglais n’auront « pas le même respect pour lui« , pense Terrie Simpson en évoquant celui qui sera couronné à 73 ans.