Les taux remontent, le pouvoir d’achat immobilier baisse quasiment partout

Attention chaud devant ! Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier, livre son palmarès mensuel des meilleurs taux et du pouvoir d’achat immobilier dans les 20 plus grandes villes de France.

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Pour le mois de février, les taux connaissent une légère hausse entraînant une baisse du pouvoir d’achat. « En moyenne, les taux ont augmenté de 0,10% mais nous observons quelques différences selon les régions et les durées ; ainsi la région Rhône-Alpes reste la seule région stable sur l’ensemble de l’hexagone » explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com

Le pouvoir d’achat immobilier s’effrite légèrement

Contrairement à ce que nous observions lors de notre dernier palmarès, la tendance est plutôt à la baisse du pouvoir d’achat immobilier. En effet, à l’exception de Grenoble qui voit son pouvoir d’achat immobilier s’apprécier de 1m² pour 1000€ de mensualité (87m²), 15 villes sur les 20 étudiées enregistrent des baisses de m² finançables. C’est le cas notamment de Dijon, Rennes et Bordeaux qui perdent 4m² pour la première et 3m² pour les deux autres villes citées.

Le classement subit également quelques changements, Le Havre repasse devant Le Mans et prend la seconde place du classement avec 111m² finançables mais toujours loin derrière Saint-Etienne qui reste première avec 162m² finançables bénéficiant du prix au m² le moins élevé des grandes villes mais également des taux les plus bas.

Rembourser 1000 € par mois  pendant 20 ans permet d’acheter 24 m² à Paris ou 77 m² à Marseille

Pas de changement en queue de classement : Lyon, Nice et Paris restent dernières avec 1m² de perdu pour Lyon et Paris à respectivement 53 et 24m². Parmi les 10 plus grandes villes de France, c’est toujours Marseille qui reste la mieux classée avec 77m² finançables pour 1000€ par mois quand Bordeaux affiche par exemple 56m².
Parmi les 10 plus grandes villes de France, c’est toujours Marseille qui reste la mieux classée avec 77m² finançables pour 1000€ par mois quand Bordeaux affiche par exemple 56m².« Cette baisse quasi-générale du pouvoir d’achat immobilier est liée principalement à la hausse des prix qui devient une réalité dans nombre de grandes villes françaises ; la légère hausse des taux étant trop faible pour avoir une réelle influence sur l’évolution récente », explique Maël Bernier.

Les meilleurs taux négociés sont toujours inférieurs à 1,50%

Malgré la légère hausse des taux, les négociations sont toujours d’actualité et les taux les plus bas restent nettement inférieurs à 1,50%. Nous obtenons encore des taux autour de 1,25%/1,30% sur 25 ans avec délégation d’assurance, soit des grosses économies sur le coût total de l’opération. « Néanmoins, les précédents financements record inférieurs à 1% sur 20 ans font réellement figure aujourd’hui d’exception » conclut Maël Bernier.

© luckybusiness – Fotolia.com