Toujours compliqué de décrocher un prêt sans apport personnel !

Vous cherchez à financer à crédit 110% du prix bien immobilier convoité ? L’analyse de Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis.

Le prêt à 110% permet d’emprunter pour le bien souhaité, mais également pour les frais dits « annexes » liés à l’achat d’un bien : frais de banque, de garantie ou de notaire. Si on entend dire que ce prêt revient en force, c’est « parce que les emprunteurs ont bien compris que c’était le moment d’acheter » explique Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication chez Empruntis.

Nombre de candidats à l’acquisition veulent profiter du contexte d’achat idéal…

Si le prêt à 110% refait surface, c’est parce que les acheteurs sans apport sont plus nombreux.

« Depuis le milieu de l’année dernière, on voit revenir des ménages qui n’ont pas d’apport, qui se disaient avant que ce n’était pas possible, et qui souhaitent bénéficier de conditions historiques en matière de taux et de prix » détaille Cécile Roquelaure. Si le prêt à 110% refait surface, c’est parce que les acheteurs sans apport sont plus nombreux, car il y a un appel d’air sur le marché. En effet, il peut représenter une aide pour des ménages sans apport, car l’acte d’achat est couvert de A à Z. Ce crédit s’adresse tout particulièrement aux primo-accédants, c’est à dire aux ménages qui achètent une résidence pour la première fois, qu’elle soit neuve ou ancienne. « On a toujours les mêmes établissements qui le proposent (…), il y a juste un changement de profil des emprunteurs » précise Cécile Roquelaure.

… mais il faut bien préparer son dossier en amont pour décrocher un prêt à 110%

Obtenir un prêt à 110% n’est pas toujours une partie de plaisir

La directrice des études et de la communication d’ Empruntis est catégorique : obtenir un prêt à 110% n’est pas toujours une partie de plaisir. « Ce n’est pas simple, il va falloir trouver les bons leviers pour donner envie au banquier de vous financer ». Evidemment, le critère du revenu compte, ainsi que l’âge du demandeur, mais ça ne s’arrête pas là. Elle ajoute : « votre dossier doit être parfait, aucun mouvement en négatif sur le compte (…) et puis il va falloir expliquer au banquier pourquoi vous n’avez pas réussi à constituer une épargne ».

Epargner régulièrement est toujours un plus

En ce qui concerne l’épargne, tout dépend de la situation dans laquelle le demandeur se trouve. S’il présente des revenus évolutifs, ou que ce dernier est un jeune ayant commencé à travailler il y a peu, l’absence d’épargne peut se comprendre. « Par contre si vous avez commencé à travailler depuis longtemps (…) le banquier va s’inquiéter de votre capacité à mettre de côté, donc de votre budget serré. Ou alors il va falloir lui expliquer que vous avez eu des financements, comme des études d’enfants à payer, pour expliquer le fait que vous avez utilisé votre épargne » met en garde Cécile Roquelaure. Même si le marché s’ouvre, ce qui développe l’éventail d’acheteurs potentiels, probablement intéressés par le prêt à 110%, la prise de risque pour les banques est la même. Ainsi, ce prêt reste une possibilité pour les ménages, mais le dossier n’est surtout pas à négliger.

Pour retrouver l’interview de Cécile Roquelaure sur Radio-Immo, c’est .

 

© SweetRédaction
Era France