Qui a profité de la baisse des taux pour devenir propriétaire ?

Le Crédit Foncier et Sciences Po publient une étude sur l’impact de la baisse des taux su le nombre de locataires pouvant accéder à la propriété.

Dans le cadre d’un partenariat avec le Crédit Foncier, le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po a réalisé une étude mesurant l’effet de la baisse des taux d’intérêt de crédit immobilier sur le nombre de locataires pouvant accéder à la propriété. Le but de l’étude  ? Quantifier et d’identifier les locataires susceptibles de bénéficier de cette baisse durable des taux d’intérêt à partir de l’Enquête logement 2013. Il en ressort que la baisse des taux a modifié le profil du locataire pouvant devenir propriétaire. Découvrez les profils des locataires gagnants.

Les locataires habitant dans des communes rurales

Les ménages bénéficiaires habitent, pour une part plus importante d’entre eux, dans des communes rurales ou plus faiblement peuplées. L’effet de la baisse des taux d’intérêt est beaucoup plus important dans les communes rurales et celles comptant moins de 5 000 habitants. Ceci s’explique par le niveau des prix immobiliers. Moins les prix d’acquisition sont élevés (dans les communes rurales tout particulièrement), plus l’effet apporté par la baisse des taux d’intérêt est important. A l’inverse, cet effet est moindre dans des agglomérations où les prix immobiliers sont déjà inaccessibles pour un grand nombre de ménages, quel que soit le niveau de taux d’intérêt.

 

Les ménages composés d’une ou deux personnes

La baisse des taux profite davantage aux foyers composés d’une ou deux personnes qu’aux familles nombreuses. Il ressort de l’étude que 40 % de la population, représentent 61 % des locataires à qui une baisse des taux d’intérêt de crédit immobilier de 100 points de base offre la possibilité de devenir propriétaire.

Les classes moyennes

Autre enseignement de l’étude, la baisse des taux d’intérêts a favorisé les ménages dont les revenus sont souvent modestes ou intermédiaires (classes moyennes)

Les occupants de logements sociaux

Un enseignement significatif de l’étude repose sur la proportion importante de locataires du secteur HLM parmi les ménages devenus éligibles à la propriété : un tiers des locataires devenus éligibles à la propriété habite dans un logement HLM, quel que soit le scenario de baisse de taux retenu.

Pour lire l’intégralité de l’étude, c’est ici!

© spectrumblue – Fotolia.com

© by BazikPress