Chasseur immobilier : le vrai du faux

Tout le monde a entendu parler des chasseurs d’appartements. Mais qui sont-ils vraiment ? Démêlons le vrai du faux.

Depuis les années 2 000, une nouvelle profession venue des États-Unis a fait son apparition en France : les chasseurs immobiliers comme on les appelle plus généralement. Popularisée par l’émission de M6, cette profession est loin de ressembler aux clichés véhiculés par Stéphane Plaza. Homeleo, 1ère plateforme de mise en relation avec des chasseurs immobiliers en France, fait le point sur un métier méconnu mais qui a le vent en poupe.

Un chasseur immobilier n’est pas un professionnel de l’immobilier ? FAUX

Tout comme les agents immobiliers, les chasseurs immobiliers sont soumis à la Loi Hoguet et se doivent de respecter des obligations légales telles que détenir une carte de transaction, une assurance de responsabilité civile et parfois même une garantie financière s’ils opèrent des maniements de fonds.

Chasseur immobilier et agent immobilier font le même travail ? FAUX

La mission de l’agent immobilier est essentiellement de prospecter des biens pour en assurer la vente. Il est mandaté par le vendeur et se consacre quasi-exclusivement à la vente du bien qui lui a été confié et prospecte des acquéreurs. La mission du chasseur immobilier est inverse: il est mandaté par l’acquéreur. Il prospecte l’ensemble des biens immobiliers à vendre sur le marché pour le compte de son client. À ce titre, le chasseur immobilier va consulter les agences immobilières qui travaillent sur sa zone de recherche mais également solliciter son propre réseau d’informateurs, ce qui lui permet d’avoir accès à une offre plus large de biens à vendre et parfois même en exclusivité. Les agences le tiennent informé dès qu’un bien est à vendre, avant même qu’il ne paraisse sur Internet. Les notaires, les ventes aux enchères, la pige immobilière, la prospection locale auprès des gardiens d’immeuble, des commerçants, sont autant de sources d’information complémentaires qui leur permettent de bénéficier d’une vision exhaustive des biens en vente sur le marché.

Un chasseur immobilier ne cherche que des biens haut de gamme ? FAUX

Les chasseurs d’appartements s’adressent à tous et à tous les budgets. Leur rôle? Accompagner les acquéreurs qui n’ont pas le temps, qui ne sont pas sur place, qui ne trouvent pas ou qui souhaitent, tout simplement, être épaulés par un professionnel dans ce projet de vie. Le chasseur immobilier établit avec son client un cahier des charges précis de sa recherche : ville, quartier, surface, budget maximum (qui inclut ses honoraires), luminosité, étage élevé ou non, proximité avec une école ou moyen de transport etc. Une fois la recherche cadrée et le mandat de recherche signé (en général exclusif pour une période de 3 mois), il  part à la recherche de la perle rare. Une fois sa sélection réalisée, le chasseur réalise les pré-visites des clients et envoie un compte-rendu détaillé, photos à l’appui. A l’acquéreur de décider s’il souhaite visiter ou non le bien. Du début de la recherche jusqu’à la signature chez le notaire, le chasseur accompagne son client tout au long de leur parcours jusqu’à l’emménagement. Il peut négocier les prêts et assiste les futurs acquéreurs jusqu’à leur emménagement ou gestion de leur bien.

Un chasseur immobilier est un surcoût lors de l’achat d’un bien immobilier ? FAUX

C’est probablement l’un des freins les plus énoncés. Une des missions du chasseur immobilier est d’apporter une aide au moment de la négociation éventuelle du prix de vente. Sa connaissance des prix de marché en fait un négociateur hors pair et permet d’acheter à des conditions plus avantageuses. Le montant négocié couvre en général une grande partie, voire l’intégralité des honoraires – en moyenne 3% – à ne verser qu’une fois l’achat réalisé.

Il est difficile de trouver un bon chasseur ? FAUX

Profession indépendante, ne disposant pas de vitrine sur rue, il est parfois difficile de trouver le chasseur répondant à ses attentes. C’est pourquoi Homeleo a créé une plateforme qui met en relation des acquéreurs et des chasseurs immobiliers spécialisés (selon les biens). Celle-ci propose trois types de chasseurs. L’acquéreur choisit celui qui lui convient le mieux afin de l’accompagner dans sa recherche.

Un gain de temps et d’énergie ? VRAI

Éplucher les annonces immobilières, créer des dizaines d’alertes sur Se Loger, le PAP ou Le Bon Coin, faire le tour des agences du quartier, courir les visites (souvent décevantes)… : trouver l’appartement ou la maison de ses rêves est un véritable parcours du combattant ! Aussi, recourir à un chasseur immobilier fait gagner du temps et de l’énergie aux futurs acquéreurs qui peuvent également recourir à ses services pour trouver un prêt, effectuer les démarches auprès du notaire et les accompagner jusqu’à l’emménagement.

© by BazikPress