Antoine Dulery fait son cinéma à la Gaité Montparnasse et sur Radio.Immo

Retrouvez Antoine Dulery au micro d’Ariane Artinian et filez le voir au théâtre de la Gaité Montparnasse.

Acteur, scénariste, dialoguiste, Antoine Duléry « nous refait son cinéma » au théâtre de la Gaité-Montparnasse chaque samedi et dimanche jusqu’au 31 décembre. Un seul en scène ? Pas vraiment. Car pendant une heure et vingt minutes, l’acteur nous emmène en voyage. « Un voyage souvenir, un voyage hommage drôle et émouvant, dédié à tous ces acteurs qui m’ont fait, de Belmondo à Serrault en passant par Luchini », confie-t-il dans une interview accordée à Ariane Artinian sur Radio.Immo.

Quand Jouvet rencontre Luchini…

Dans ce drôle de voyage, on y rencontre Johnny, Aznavour, Patrick Chesnais, Robert de Niro et même Nicolas Sarkozy. On revient dans le passé (Jouvet rencontre Luchini), on parle du futur, c’est un peu surréaliste et un peu anachronique. C’est un spectacle qui mêle rires et émotion, qui parle à tous les amoureux du cinéma.

« Non, je ne veux plus partir ! ».  C’est le fil conducteur du spectacle. Il répète toutes les cinq minutes qu’il doit partir, mais il n’y arrive pas. « Il fallait que je fasse une fin de repas. Et je suis reparti de cela, c’est-à-dire d’une soirée dont je ne peux pas partir, par ce que je parle, je fais des imitations, je suis très bavard. Ma femme m’attend et elle n’en peut plus par ce que je n’arrive jamais à partir de cette soirée », explique Antoine Duléry. Cette idée vient d’une anecdote : il était à une soirée au Fouquet’s où il y avait beaucoup de copains, passant de l’un à l’autre. Au bout d’un moment – il était 1h du matin – il cherche sa femme. Elle était rentée à la maison…

De l’île de Bréhat à Vincennes

Mais il n’y a pas que le monde du spectacle dans la vie d’Antoine Duléry. Régulièrement l’acteur va se ressourcer sur l’île de Bréhat où il a acheté une maison. Ses grands-parents y habitaient déjà. « C’est une île splendide, sans voiture, ou je me sens bien car j’y vais depuis que je suis né. Mes parents se sont mariés là-bas et mes grands-parents y reposent. C’est plein de vie, j’ai encore tous mes copains d’enfance que je revois tous les ans à la même période, c’est un rendez-vous ».

Le reste de l’année, il vit dans une « petite maison très sympathique avec un jardin » à Vincennes, avec sa femme et ses deux jeunes enfants. « Vincennes est une ville très agréable, une petite ville de province aux portes de Paris, très bien desservie, il y a des rues piétonnes, c’est très sympa ! ». Question déco, c’est sa femme qui s’en charge, car son côté artiste se retrouve aussi dans son intérieur. Comme disait Paul Claudel : « Le désordre, c’est le délice de l’imagination », aime rappeler Antoine Duléry.

« Antoine Duléry nous refait son cinéma », théâtre de la Gaîté-Montparnasse, samedi et dimanche à 17h jusqu’au 31 décembre

© SweetRédaction