Calixte, l’agence immobilière qui s’offre le luxe de refuser des clients

Savoir dire NON et ne travailler que des biens en exclusivité pour offrir un service de qualité, c’est la stratégie de Fabrice Bernerd.

Calixte, l’agence qui dit non aux clients qui veulent lui confier un mandat de vente simple

Après avoir roulé sa bosse 20 ans dans l’immobilier, Fabrice Bernerd voulait faire son métier autrement et replacer le client et le service au cœur de sa démarche. Alors, lorsqu’il ouvre avec son associée Séverine Segault une agence immobilière fin 2016 dans le Var, à Fayence, à 30 minutes de Cannes, au-dessus de Fréjus et Saint Raphaël, il décide, lui qui connaît bien le métier, de ne travailler qu’en exclusivité.

Une petite révolution dans la profession mais le seul moyen, selon Fabrice Bernerd, de ne pas s’encombrer de mandats qui ne collent pas au marché, donc inutiles, et de pousser les curseurs de la qualité et de l’exigence au maximum. Il dépose donc la marque L’Agence Calixte – L’Agence 100 % EXCLUSIVITES® et décide de dire NON au client qui lui propose un mandat simple.

« Il n’y a qu’en France que les agents immobiliers se battent comme des chiens sur un os sur les mandats simples, explique-t-il. Dans les pays anglo-saxons, tout le monde ne travaille qu’en exclusivité. En France, ce système est une aberration : tout le monde bosse avec en tête que le meilleur gagne ! Demandez donc à 3 peintres de repeindre votre appartement et dites-leur aussi qu’à la fin vous n’en paierez qu’un seul sur les 3, vous verrez s’ils accepteront le marché ! » 

Les clients qui  donnent des mandats simples aux professionnels sont forcément déçus

Pour Fabrice Bernerd, « attraper tous les biens en vente sur le marché pour avoir du stock ne sert ni le client ni la profession. Les mandats simples que les vendeurs confient à 2, 3 ou 10 agences parfois, ne sont jamais au prix du marché, donc difficiles à vendre. Sans compter qu’aucun agent immobilier ne peut être sur tous les fronts et suivre des dizaines et des dizaines de mandats de vente en même temps ».  Et de poursuivre : « Souvent, l’agent immobilier délaisse les mandats simples, sur lesquels il est en concurrence avec ses confrères. Le client est donc forcément déçu : aucun moyen n’est débloqué pour vendre son logement, il n’est jamais rappelé, il fallait changer les choses ! »

100% de mandats exclusifs pour regarder les clients dans les yeux

« Moi, ce qui m’intéresse, c’est le client, poursuit-il. Qu’est-ce qu’on dit au client lorsqu’on signe un mandat simple ? Est-ce que, très sincèrement, on peut le regarder droit dans les yeux ? On n’a pas une obligation de résultats, on a une obligation de moyens. Personne ne met de moyens sur un mandat simple. C’est bien normal, personne ne veut dépenser d’argent pour rien. Ce n’est pas un travail qualitatif, je préfère donc en prendre peu mais bien !»

 

 

 

© Olivia Delage