Achetez avant de vendre, surtout dans les grandes villes !

Comment les notaires négociateurs voient-ils les deux prochains mois ? Voici la dernière note de tendance établie par Immonot.

Après une année 2017 forte de ses 958 000 transactions, l’amélioration des taux et la reprise économique en amènent à plus d’optimisme dans les prévisions d’activité à court terme. Immonot.com publie tous les deux mois la tendance du marché immobilier. Cette dernière est issue d’une enquête nationale réalisée en décembre 2017 auprès d’études notariales réparties sur toute la France, décryptée par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com.

89,5% des notaires sont optimistes sur l’activité immobilière  

Contrairement aux prévisions faites en automne, l’activité des services négociations s’est maintenue en fin d’année et pendant la période des fêtes. Il est vrai que la baisse des taux à 20 ans de 1,60 % à 1,40 % a été un facteur imprévu et très positif pour le marché immobilier, précipitant les prises de décision et favorisant ainsi les avant-contrats. Aussi, alors que fin octobre 43 % des négociateurs avaient prévus une baisse de leur activité, seuls 18 % l’ont réellement constatée. L’amélioration des taux et la reprise économique en amènent à plus d’optimisme dans les prévisions d’activité à court terme. Quoiqu’il en soit, sur le plan national avec 958 000 transactions réalisées en 2017, l’activité a atteint un niveau historique qu’on peut ambitionner de vouloir préserver.

81% d’entre eux anticipent une stabilisation des prix

Les prix sont restés relativement sage. Ils n’ont augmenté que de 2 % en un an.Cependant ce sont les grandes villes qui ont essentiellement bénéficié de cette augmentation, en moyenne de +3 à +5 % suivant leur taille avec un record pour Bordeaux +16,5 %. En revanche, dans les petites villes et à la campagne, les prix sont demeurés stables, parfois légèrement en baisse. Les prévisions des négociateurs pour les deux prochains mois se tassent ainsi légèrement. Si 81 % d’entre eux anticipent une stabilité des prix, ils ne sont plus que 8 % à prévoir une hausse, contre 11 % une baisse, alors que durant les six derniers mois les optimistes l’avaient toujours emporté.

Ce qu’illustre fort bien, une notaire de Songeons, village de 1100 habitants dans la Somme, en déclarant : « Le premier trimestre 2018 est actuellement incertain. Les prix en notre milieu rural se stabilisent ou baissent encore. Les quelques rares très beaux produits (maisons encore récentes ou non, très bien entretenues et fonctionnelles) à plus de 200.000 €, retrouvent acquéreurs ».  Ce léger déclin dans les prévisions gagne aussi les terrains à bâtir alors que celles sur les bureaux et les commerces demeurent stables depuis cet automne.

 

Le conseil des notaires dans les grandes agglomérations ? Achetez avant de vendre !

Le maintien de l’activité en fin d’année, contrevenant au repli attendu, semble avoir convaincu une majorité de notaires que le marché demeurerait porteur tout au long de l’année 2018. Il importe donc de favoriser l’achat d’un bien avant la revente d’un autre, pour ceux qui souhaitent s’agrandir ou changer de lieu. Ce conseil est surtout valable pour les acquéreurs des grandes villes où les hausses de prix sont particulièrement sensibles.

 

© SweetRédaction