Crédit immobilier : Impressionnez votre banquier !

Sachez parler à votre banquier pour décrocher un crédit grâce aux conseils d’Evelyne Gielen.

En ce début d’année, les compteurs sont remis à zéro. Les banques ont de nouveaux objectifs de production de crédits à remplir. C’est d’ailleurs à cette période de l’année qu’elles sont le plus souples et qu’il est le plus facile d’obtenir un crédit. Vous voulez profiter de cette période favorable pour acheter un bien immobilier à un taux avantageux ? Suivez les conseils d’Evelyne Gielen, économiste en immobilier en Belgique.

Vous devez sortir du lot

Certains acheteurs appréhendent de rencontrer leur banquier. C’est bien naturel : c’est lui qui a les cartes en main. Pour autant, il ne faut pas se présenter devant lui en s’excusant presque de demander un crédit. Au contraire, il faut chercher à inverser le rapport de force. Si vous avez un bon dossier, vous avez les moyens de vous imposer. Vous voulez obtenir un crédit à un taux avantageux ? Au lieu de vous laisser impressionner, préparez cet entretien avec soin. Et mettez en avant les atouts de votre dossier. Défendez-le afin que la banque n’ait plus qu’à le valider.

Rédigez un document synthétique mais complet

On n’a rien sans rien. Pour mettre le banquier dans votre poche, mâchez-lui le travail. Les banquiers sont des gens comme tout le monde : débordés. Pour vous accorder un crédit, il a besoin d’éléments : il veut savoir qui vous êtes, quelle est votre situation, ce que vous achetez, à quel endroit et, enfin, combien vous voulez ! Pour lui permettre de se faire une idée claire sur votre projet, adressez-lui par mail, en confirmant votre rendez-vous, un dossier synthétique mais documenté de photos qui vous présente mais qui décrit aussi l’environnement du bien et ses caractéristiques. Avec cette présentation soignée et précise, vous aurez déjà fait la moitié du chemin. Le banquier sera dans de bonnes dispositions, presque conquis : il saura qu’il a affaire à un acheteur motivé et sérieux !

Faites le point sur votre patrimoine et sur vos dettes

Pour commencer, présentez-vous. Préparez un petit résumé de votre situation personnelle et financière. Retracez vos études, mentionnez vos diplômes, votre parcours professionnel. Précisez ainsi si vous êtes en CDI, depuis combien de temps, dans quelle entreprise, si vous achetez seul ou à deux. Précisez également vos revenus nets (en annexe, vous pouvez joindre la photocopie de vos 3 derniers bulletins de salaire), vos autres sources de revenus (tirés par exemple d’un investissement locatif…), ainsi que vos crédits en cours.

Valorisez le bien

2ème étape : présentez le bien que vous convoitez mais aussi son environnement. Tout le monde sait que le critère d’évaluation n°1 d’un logement est sa localisation. Et bien, votre banquier le sait aussi. Mettez donc en avant les atouts du quartier dans lequel il se situe : écoles, commerces, transports en commun, voies rapides, espaces verts, centres culturels, infrastructures sportives… Décrivez ensuite le bien lui-même : nombre de m², de pièces, exposition, année de construction… Faites ensuite le point sur les aspects techniques : état de la toiture, de l’isolation, de l’installation de chauffage, de l’électricité… Pas question ici de faire peur à votre banque. Si de gros travaux sont à prévoir, précisez ce que vous comptez faire et dans combien de temps. Donnez ensuite une idée de l’état de confort du bien. Faites le point sur son niveau de vétusté, sur les sols, l’état de la peinture, du papier peint, de la cuisine, celui de la salle de bains… Et agrémentez le tout de photos. Pensez aussi à joindre des plans ou des croquis afin que le banquier puisse se représenter visuellement le logement.

25 000 € font parfois la différence

Il est ensuite temps de parler gros sous : précisez le prix affiché, le montant de votre offre, les droits d’enregistrement, les frais d’agence, le coût total d’acquisition… Et n’oubliez pas d’intégrer la valeur locative. En cas de pépin, votre banquier saura alors que vous pourrez toujours le louer. Terminez enfin en mentionnant si vous avez un apport et ce que vous souhaitez emprunter. Avec un tel dossier, vous partez gagnant. Votre banquier vous accordera peut-être des conditions plus avantageuses. Plus le taux sera bas, plus vous emprunterez. Vu les prix de l’immobilier, emprunter 225 000 € au lieu de 200 000 € peut faire toute la différence !

©Olivia Delage/byBazikPress©Adobe Stock

 

© Evelyne Gielen
Era France