Les produits ménagers sont plus dangereux que les cigarettes, sur le long terme

Gare aux professionels du ménage et ceux qui nettoient très souvent leur maison, une récente étude norvégienne pointe la nocivité des produits d’entretien, plus dangereux que les cigarettes.

Vous cherchiez une bonne raison d’arrêter de faire le ménage dans votre logement : là voilà ! D’après une étude menée par des chercheurs de l’Université de Bergen, en Norvège, et parue dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine le 16 février dernier, les personnes qui utilisent régulièrement des produits ménagers chimiques, notamment dans le cadre de leur travail, auraient une fonction pulmonaire qui se détériore avec le temps, comme si ces mêmes personnes fumaient plusieurs dizaines de cigarettes, chaque jour de leur vie.

Un risque accru d’asthme et de symptômes respiratoires chez les nettoyeurs professionnels.

« Les tâches de nettoyage peuvent impliquer une exposition à des agents chimiques, ayant des effets nocifs potentiels sur le système respiratoire, et un risque accru d’asthme et de symptômes respiratoires chez les nettoyeurs professionnels et chez les personnes nettoyant à la maison »,  voilà comment débute le compte-rendu de cette étude. Pour arriver à un tel résultat, 6235 participants ont été réunis, choisis dans 22 hôpitaux situés dans l’Union européenne, dont 4 Français. Ces derniers avaient environ 34 ans au début de l’étude, et ont vu leur santé respiratoire analysée pendant plus de vingt ans.

En plus d’une surveillance accrue de leur santé, les volontaires devaient répondre à diverses questions comme « Devez-vous faire le ménage chez vous ou pour votre travail ? », « Quels types de produits nettoyants utilisez-vous ? », ou encore « Combien de fois par semaine prenez-vous soin de vos ustensiles de ménage ? ». Le «volume expiratoire maximal par seconde» (VEMS) ou volume d’air expiré pendant la première seconde, comme c’est écrit dans l’étude, a diminué plus rapidement chez les personnes faisant quotidiennement le ménage, par rapport aux autres. De même que pour la « capacité vitale forcée » (CVF), qui diminue plus rapidement chez les adeptes du nettoyage.

Conclusion ? Arrêtez de faire le ménage ?

L’aspect étonnant de l’étude, c’est que les hommes semblent moins affectés par les produits ménagers. Plus précisément : « Le nettoyage n’était pas significativement associé à une diminution de la fonction pulmonaire chez les hommes ». D’après la revue scientifique, l’hypothèse principale serait que « les poumons des hommes sont plus résistants aux produits irritants ». Raison de plus pour les inciter à nettoyer plus souvent, à la place des femmes.

La principale conclusion de cette étude, c’est que l’exposition aux produits ménagers, au long terme, constitue un vrai risque pour la santé respiratoire. En effet, le déclin accéléré de la santé pulmonaire des femmes travaillant comme femmes de ménage, ou faisant quotidiennement le ménage chez elles, serait comparable à la santé vacillante d’un fumeur qui consomme au moins un paquet de cigarettes par jour pendant 20 ans. Petit conseil dispensé par les chercheurs : évitez les produits de type javel, et ammoniaque, qui seraient les pires en terme de nocivité, mais également les produits en spray qui provoqueraient des problèmes dans les tissus des poumons. L’autre conseil, en sous-texte, que Mysweetimmo se permet de vous donner, c’est tout simplement d’arrêter de faire le ménage.



                
© SweetRédaction